Brocante de Lavannes : un succès pour la première édition

La brocante de Lavannes (Marne) s'est déroulée ce samedi 5 juin. De nombreux vendeurs et badauds ont répondu à l'appel pour cette première édition, heureux de pouvoir de nouveau chiner.

Les clients ont répondu présent pour cette première brocante à Lavannes (Marne)
Les clients ont répondu présent pour cette première brocante à Lavannes (Marne) © Baptiste Galmiche - France Télévisions

"C'est à combien, ça ?", demande une passante, présentant une chemise pendue sur un cintre. "Deux euros !" lui répond Agathe, le sourire aux lèvres. La vendeuse d'un jour, venue avec sa fille, attendait la brocante de Lavannes (Marne) avec impatience. C'est la première fois qu'elle est de l'autre côté du comptoir. "Dès que j'ai vu la publicité, je me suis inscrite", se rappelle-t-elle.

Un peu plus loin, Anne-Marie a fait le trajet depuis la Picardie. "Je vends tous les vêtements que mon petit-fils ne veut plus porter, et des jouets". Et depuis la crise sanitaire, les stocks s'accumulent dans les greniers. "J'ai une dizaine de sacs. Les passants regardent, parfois je vends, parfois je donne. Si je ne réussis pas à tout vendre avant la fin, je donnerai". Anne-Marie est surtout venue ici pour l'ambiance. "On est en famille !" sourit-elle, aux côtés de Louis, un de ses petits-enfants.

Louis et sa grand-mère Anne-Marie viennent de Picardie pour participer à la brocante
Louis et sa grand-mère Anne-Marie viennent de Picardie pour participer à la brocante © Baptiste Galmiche - France Télévisions

 

"Ça fait du bien !"

Les clients chinent, touchent, regardent les objets. "Ça fait du bien !" lance spontanément Janine. "On respire ! On aime bien fouiner, voir du monde. Il était temps. Et je suis venue de loin, de Soissons !"

Un enthousiasme partagé par Laura. "Je suis de Saint-Amand-sur-Fion, près de Vitry-le-François. Ça fait du bien de ressortir un peu après le Covid."

"On est bien accueillis !"

"Les 250 emplacements proposés ont très rapidement trouvé preneur", se réjouit Marie-Hélène Guénard, membre d'une des six associations organisatrices de l'événement. Pourtant, les bénévoles craignaient que les règles sanitaires annoncées par la préfecture, mi-mai, aient un impact sur la fréquentation.

Notamment le changement d'horaire : la brocante, qui devait se dérouler en nocturne, se tient finalement de 14 h à 21 h en raison du couvre-feu. Mais le public est au rendez-vous et tout le monde semble s'être accomodé des règles sanitaires en vigueur.

"On est contents, car on a beaucoup de visiteurs ! Les gens sont heureux de se retrouver. On voit que tout le monde attendait ça", se satisfait Marie-Hélène Guénard. La buvette fait elle aussi carton plein. Patrice Duval, qui tient un stand de churros, retrouve lui aussi le sourire. "Ça nous fait du bien ! Il nous manque un peu de soleil, mais il y a du monde alors qu'on craignait le contraire. On est bien accueillis !" Certains songent déjà à la prochaine édition.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets