Coronavirus : les dons de sang restent stables à Reims

Au centre de prélèvements sanguins de l'Etablissement Français du Sang, à Reims, on suit de très près l'évolution de la situation, face à la propagation de l'épidémie de coronavirus. La liste des pays à risque s'est allongée ces derniers jours. Le délai d'exclusion est passé à 28 jours. 
Illustration du dispositif médical installé à l'occasion d'un don du sang.
Illustration du dispositif médical installé à l'occasion d'un don du sang. © Aurélie Audureau / MaxPPP
Alors que plus de 78.000 personnes sont déjà contaminées par le coronavirus qui a fait près de 2.500 victimes en Chine, au centre des prélèvements de l'Etablissement Français du Sang de Reims, on suit de très près l'évolution de la situation."Les dons n'ont pas baissé, car nous ne sommes pas sur une période où les gens voyagent le plus", déclare le Dr Murielle Blaison, responsable des prélèvements de l'EFS Marne. "Pour l'instant, on n'est pas impacté, on refuse plutôt des dons de personnes rentrant de pays concernés par le paludisme. C'est l'évolution de la situation qui va nous dicter la conduite à tenir dans les prochains jours.On pourrait être dans une situation compliquée à tous les niveaux. On applique les consignes épidémiologiques habituelles, comme pour la dengue ou le paludisme.
 

Le coronavirus n'est pas nouveau

Quelque soit l'épidémie, il y a des mises à ,jour régulières avec une liste de pays à risque. Jusqu'à présent, la Chine n'en faisait pas partie. Les choses ont changé et, depuis vendredi dernier, le 21 février, la durée d'exclusion est passée de 21 à 28 jours. La Corée, les pays du Moyen Orient  figurent aussi sur cette liste,et l'on attend les consignes pour l'Italie de la Direction Médicale de l'EFS, qui est placée sous la tutelle du Ministère de la Santé." (propos recueillis à 10h30, lundi 24 février). 

Pour autant, il faut continuer à venir donner son sang.
- docteur Murielle Blaison, responsable des prélèvements de l'EFS Marne


" Le coronavirus se propage énormément, mais ce virus n'est pas nouveau. Jusqu'à présent, il ne concernait que des pays peu touristiques. Ce n'est pas nouveau, mais ça s'étend. La veille sanitaire va se poursuivre. Je pense que de nouvelles consignes vont suivre", rappelle le Dr Blaison.

Ce matin, une réunion était prévue en Préfecture de la Marne, pour faire le point sur la situation. Le site du gouvernement indique que pour toute question sur le coronavirus, une plate-forme téléphonique d'information a été mise en place au 0800 130 000 (appel gratuit).
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 société santé