Covid-19 dans la Marne : avec la flambée du nombre de cas, les stocks de tests s'épuisent dans les laboratoires

Publié le Mis à jour le
Écrit par Baptiste Galmiche
Dans les laboratoires Bioxa de la Marne, le nombre de tests à analyser se multiplie.
Dans les laboratoires Bioxa de la Marne, le nombre de tests à analyser se multiplie. © MK

Avec l'explosion du nombre de cas positifs à la Covid-19, les laboratoires sont confrontés à une demande massive de tests. Les réactifs, nécessaires à leur réalisation, font défaut.

"On a enfin été livrés." Hervé Dupont, biologiste et responsable du plateau PCR Covid aux laboratoires Bioxa à Reims (onze laboratoires de biologie médicale dans la Marne) peut enfin souffler. Les 7.500 tests qu'il a commandés sont enfin arrivés. "Si l'on ne les avait pas reçus, on aurait été en panne dès ce soir", ajoute-t-il.

En ces temps d'incertitude quant à la pandémie, gérer les quantités paraît difficile. "En temps normal, on passe les commandes pour se constituer un stock de trois semaines d’avance." Mais avec l'arrivée du variant Omicron, le nombre de dépistages se multiplie, et les laboratoires ont constamment besoin de tests.

Au laboratoire Bioxa, le nombre de contaminations record était de 210, en  novembre 2020. "Lundi 3 décembre, on a eu plus de 1.000 cas positifs". Conséquence : les stocks disponibles ne permettent plus de répondre à la demande.

Adaptation des laboratoires

Face à cette recrudescence du nombre de cas, les laboratoires ont mobilisé davantage de personnel. "Auparavant, nous étions quatre personnes au total. On a ajouté trois personnes en plus."

Cette main-d'œuvre supplémentaire n'a toutefois pas permis de juguler la demande. Même si "les prélèvements n'ont pas de durée de vie et qu'ils peuvent se conserver sans aucun problème", il s'agit de livrer les résultats le plus vite possible. "Rendre un résultat au bout de trois jours n'a pas de sens. On essaie de les donner un délai de 12 heures", précise Hervé Dupont.

Alors les laboratoires ont dû faire des choix : "On a limité les tests PCR en refusant certains prélèvements non-urgents, c'est-à-dire non-nécessaires d’un point de vue médical." Sont notamment jugés prioritaires les cas contact et les personnes qui vont voyager.

Des réactifs tout-en-un

Les nouveaux tests sont donc un nouveau souffle pour les laboratoires. Jusqu'à présent, chaque test était analysé en deux étapes : la première visant à détecter la présence ou non du virus, et la seconde pour déterminer le variant (le criblage).

Les réactifs désormais livrés aux laboratoires Bioxa vont s'appuyer sur une technique mise au point par la start-up ID Solutions, dans l'Hérault. En une seule manipulation, et non plus deux, il sera possible "de détecter si le test est positif ou non, et de détecter la présence du variant Omicron", explique Lise Grewis, PDG d'ID Solutions.

Avec une fiabilité inchangée, cette technique "permet un gain de temps énorme et, au vu de la situation actuelle, c’est primordial, toutes les minutes sont bonnes à prendre", poursuit-elle. 

Les laboratoires confirment : "Actuellement, il n'y a pas de tension sur les autres matériels, écouvillons, tubes, gants. On est tranquilles en ce moment, espérons que ça va durer", conclut Hervé Dupont, du laboratoire Bioxa. Les prochaines livraisons sont prévues les 7 et 11 janvier 2022.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.