Covoiturage : une prime de 100 euros pour inciter les nouveaux conducteurs, 150 millions d'euros mobilisés

Pour faire progresser le covoiturage, deux ministres ont lancé à Reims ce mardi 13 décembre, un plan d'incitation avec des moyens financiers importants à la clé.

Fini "l'autosolisme", cette habitude bien tenace de prendre sa voiture seul pour aller au travail. La voiture doit devenir un "transport collectif". Le Gouvernement a lancé ce mardi 13 décembre depuis Reims (Marne) un plan pour favoriser le covoiturage. "Partager plus de trajets en voiture, donc développer le covoiturage, constitue un facteur indispensable à la réussite de la transition écologique en matière de mobilité", indiquent les deux ministres présents pour le lancement du plan.

Se voulant dans une logique "écologique et économique", ce plan a pour objectif de faire émerger 3 millions de trajets quotidiens à l’horizon 2027 - contre 900 000 aujourd’hui. "Il permettrait d’atteindre jusqu’à 4,5 millions de tonnes de CO2 annuels évitées, soit 1% des émissions de GES annuelles de la France et économiser jusqu'à 2000 euros chaque année", selon le gouvernement.

Le "plan covoiturage" contient 14 mesures et des financements inédits : 150M€ seront mobilisés pour les 3 mesures phares suivantes : pour enrayer la la hausse des prix, l’Etat agit avec deux mesures phares directement liées au pouvoir d’achat des français : 100 millions d’euros.

 Prime incitative et site dédié

  •  Une prime de 100 € pour les nouveaux conducteurs, qui sera versée par les plateformes de covoiturage pour inciter à démarrer le covoiturage
  •  Un soutien aux covoitureurs en complément des collectivités sur le principe "1 € de l’État pour 1 € de la collectivité". 
  •  Une mobilisation du Fonds vert à hauteur de 50 M€ en 2023 pour soutenir les collectivités dans leurs projets de développement d’infrastructures de covoiturage (aires, lignes ou expérimentation de voies dédiées).

 

Un site Internet gouvernemental dédié covoiturage.ecologie.gouv.fr doit également permettre aux usagers de consulter les aides nationales et locales auxquels ils sont éligibles pour pratiquer le covoiturage. Le plan vise également à accompagner les employeurs pour améliorer la mobilité de leurs salariés et promouvoir le covoiturage auprès de leurs collaborateurs. 

"L’État mobilise 150 millions d’euros pour développer et amplifier le covoiturage au quotidien. Cette mobilisation inédite permettra de tripler le nombre de trajets quotidiens d’ici 2027. Chaque Français doit avoir accès à des solutions écologiques et économiques afin de réaliser une réelle transition", selon Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires.

A cette occasion, une ligne de covoiturage a été inaugurée ce mardi 13 décembre, mise en place par le Grand Reims à Witry-lès-Reims. Voir le tweet ci-dessous. 

Une réponse à la hausse du prix de l'essence

Ce bonus de 100€ a pour objectif d’inciter les conducteurs à se mettre au covoiturage. Outre les effets positifs de cette mesure sur le climat, "c’est une réponse à l’augmentation des prix du carburant, complémentaire des mesures que nous avons déjà mises en œuvre pour les Français comme la ristourne carburant ou encore l’aide pour les travailleurs modestes", ajoute Agnès Pannier-Runacher, ministre de la Transition énergétique.

 Car le constat est sans appel, "près de 50 millions de sièges vides circulent chaque jour dans nos voitures. En luttant contre cela par le développement du covoiturage, nous pouvons aussi faire de la voiture un réseau de transports collectifs et un vecteur important de décarbonation des transports.

Ce plan national n’aura de réalisations concrètes que grâce à une mobilisation collective. L’Etat fixe le cap et mobilise des financements inédits, il s’agit maintenant que chacun puisse s’en saisir : collectivités, entreprises et chaque citoyen", a conclu Clément Beaune, ministre chargé des Transports. Reste à savoir si cette incitation sera plus forte que la solution la plus simple, même si elle reste couteuse : prendre sa voiture en toute liberté pour effectuer ses déplacements du quotidien. 

Dans l'agglomération de Reims, depuis le 21 novembre 2022, l’application Covoit’ici ambitionne localement de développer le covoiturage au sein du Grand Reims. Si l’application est fonctionnelle, il faudra un peu de temps pour qu’elle déploie tout son potentiel.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité