• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Un exercice contre une attaque antiterroriste au stade Auguste Delaune à Reims

Reims, le 5 février 2018 / © Maéva Damoy / France 3 Champagne-Ardenne
Reims, le 5 février 2018 / © Maéva Damoy / France 3 Champagne-Ardenne

Une fois par mois, la police nationale s'exerce à un entraînement de progression furtive dans le cadre de l'antiterrorisme. Reportage ce lundi au Stade de Reims.

Par Florence Morel

Une fois par mois, ils s'exercent. Ils : la police nationale, avec une partie des contingents de la brigade d'intervention, de la brigade anti-criminalité et la sûreté départementale. Le but : travailler des automatismes dans des lieux dont ils ont l'habitude, pour qu'ils puissent les appréhender de manière différente.

Une vingtaine d'hommes mobilisés


En tout, une vingtaine d'hommes ont été mobilisés pour une série d'entraînements scénarisés sous l'œil averti de leurs formateurs. Sur leur dos et à bout de bras, près de 30 kg de matériel.

Ce type d'entraînement est récurrent. Une fois par mois et chaque fois un scénario différent. Un moyen pour ces policiers expérimentés de se préparer au pire pour mieux l'appréhender.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les avantages de l'achat groupé de fioul

Les + Lus