Marne : pollution de l'eau à Hermonville, se laver est fortement déconseillé

Une semaine après le début de la pollution de l'eau potable à Hermonville, les habitants viennent d'apprendre qu'il est fortement déconseillé de prendre des douches. Une pollution qui a entraîné l'hospitalisation d'un garçon de 12 ans. La source de la contamination a été identifiée.

<p>La distribution d'eau en bouteilles se met en place à Hermonville dans la Marne.&nbsp;</p>
La distribution d'eau en bouteilles se met en place à Hermonville dans la Marne.&nbsp; © Raphael Doumergue FTV

Ce samedi, le ballet des bouteilles d'eau a repris à Hermonville dans la Marne. Tout le week-end, 2 packs d'eau sont directement distribués à chaque foyer. La situation n'est toujours pas sous contrôle puisque les habitants ont appris qu'il était fortement déconseillé de se laver. Autre information transmise, par le biais d'une application, le paiement des factures est suspendues et un dédommagement est à l'étude.

L’origine de la pollution bactériologique de l'eau à Hermonville (Marne) a été identifiée et isolée au niveau de la station d’épuration du village, gérée par Suez. Il s'agit d'une erreur de manipulation à la station d'épuration. "Les équipes de Veolia travaillent en lien avec le Grand Reims pour améliorer la qualité de l’eau potable. L’Agence Régionale de Santé assure le suivi sanitaire des opérations et l’information des praticiens de santé", précise un communiqué rassurant du Grand Reims, diffusé le 10 février. 

La présidente du Grand Reims, Catherine Vautrin s’est rendue sur place pour faire un point avec la maire de la commune. Par ailleurs, pour stopper la colère de ceux qui viennent de recevoir leur facture, "les factures d’eau reçues récemment feront l’objet d’un report d’échéance. Le délégataire s’est engagé à un dédommagement, dont les modalités seront précisées prochainement aux habitants".

Plus d’une vingtaine d’agents du Grand Reims et de Veolia seront mobilisés pour aller à la rencontre de chaque habitant ce mercredi 10 février à partir de 18h et seront présents dans la commune pour informer la population et les aider à purger l’eau. Un document sera envoyé aux habitants. 

 

Hospitalisation d'un garçon et de sa mère

Le père de Malo est en colère. Après avoir bu de l'eau du robinet à Hermonville dans la Marne, son fils de 12 ans se retrouve sous perfusion à l'hôpital américain de Reims. Et depuis ce mercredi 10 février, son épouse, la mère de Malo, est également hospitalisée pour les mêmes symptômes, en lien avec une intoxication liée à l'eau potable, qui commence à inquiéter les habitants de la commune située au nord de Reims. 

"Ce week-end, précisait le Grand Reims, Veolia a été informée d’une apparition d’eaux colorées avec des odeurs dans quatre rues de la commune d’Hermonville. L’ARS a validé une restriction d’eau et des packs d’eau potable ont été distribués dès dimanche à l’ensemble des habitants de la commune. Les rues concernées sont l’avenue de Champagne, la rue de Toussicourt, la rue des Buries et la rue du Luxembourg. Par précaution, toute la commune a été approvisionnée en packs d’eau potable".

<p class="p1">Sur le panneau municipal, ce message. "L'Ars a transmis aux médecins d’Hermonville, Courcy et Cormicy les résultats des analyses sur l’eau. Si votre médecin est sur une autre commune, il peut contacter l'ars pour avoir les bactéries présentes dans l'eau".</p>
Sur le panneau municipal, ce message. "L'Ars a transmis aux médecins d’Hermonville, Courcy et Cormicy les résultats des analyses sur l’eau. Si votre médecin est sur une autre commune, il peut contacter l'ars pour avoir les bactéries présentes dans l'eau". © Capture écran Hermonville

Malo lui, a été pris de vomissements dès lundi soir, de 18h30 au lendemain matin, sans interruption, raconte son père Sébastien Lasseaux. "On a appelé le médecin, il nous a dit de venir, mais Malo n'était pas en état de bouger, on a fait une visio, reçu une ordonnance et là on appelle les urgences, mais il n’était pas transportable". Ce sont finalement les pompiers qui sont intervenus pour transporter le jeune garçon. Arrivé à l'hôpital, sa tension était basse, il a déjà perdu trois kilos en 24 h, il a été placé sous perfusion. Elle aussi a été hospitalisée. 

Une vingtaine d'habitants malades

La mairie se mobilise en mettant en place une distribution de bouteilles d'eau depuis quelques jours. Sébastien, lui, aurait voulu avoir des informations plus tôt de la part du fournisseur d'eau. "On aurait pu nous dire que l’eau n'était pas bonne, on l’a su tardivement par les réseaux sociaux". Katia Beaujard maire de la commune explique de son côté que ces problèmes de pollution sont encore d'origine inconnue, chimique ou bactériologique. "Veolia nous achemine trois palettes d'eau par jour. 18 personnes malades étaient recensées en début de semaine, pour des diarrhées, et des vomissements. Pour les malades cela concerne quelques rues. Des parties du village semblent ne pas avoir été touchées, mais on reste prudent, on préfère protéger la population. Les analyses sont en cours".

Les consignes sont précises, ne consommer que de l'eau en bouteille. Il est préconisé de purger l'eau chez soi, si le ballon a été infecté, et attendre que l'eau soit claire. 

 

L'état de santé de Malo et de sa mère sera connnu en fin de journée, ce mercredi 10 février. "Si ça va mieux ce soir, Malo pourrait sortir, si il peut marcher, car là, il est faible. Moi j’étais pas au courant lundi matin, j’ai rempli ma cafetière j’ai vu que l'eau était blanche. Mais l’eau avait été chauffée, Malo a bu un verre d’eau près de son lit", précise son papa. 

 

Sur les réseaux sociaux qui permettent aux habitants d'Hermonville de s'informer et d'échanger sur la situation, certains ont pointé une mauvaise coïncidence. "On a reçu les factures d’eau cette semaine ! Même pas de communiqué sur une éventuelle réduction", se lamente Sébastien. D'autant qu'il risque aussi de perdre des clients dans sa chambre d'hôte. Un couple a réservé une nuit pour la Saint Valentin, ce dimanche 14 février. Il espère qu'ils ne vont pas être refroidis par cette histoire de pollution qui tombe vraiment à une mauvaise période. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pollution consommation