Marne : pourquoi les motards font la chasse aux nids-de-poule lors du week-end de Pâques

Une journée de sensibilisation est organisée ce samedi 3 avril dans la Marne ainsi que dans d'autres départements en France par la Fédération des motards en colère. Ils dénoncent l'état des routes et veulent pointer les fameux nids-de-poule, causes de nombreux accidents. 

Le cortège des motards ce samedi 3 avril à Reims pour dénoncer l'état des routes dans la Marne.
Le cortège des motards ce samedi 3 avril à Reims pour dénoncer l'état des routes dans la Marne. © Chloé Barbaux, FTV

Le printemps sonne le retour des motards. Les premiers rayons de soleil, chaque année, sont comme un appel aux amateurs de deux roues. On ressort la bécane du garage, pneus regonflés, on recharge la batterie, sans oublier d'ajuster les niveaux, on fait briller le casque, et voilà que le vent vient chatouiller le nez du motard. Seulement la réalité de la conduite de cet engin motorisé se heurte à des questions de sécurité. La route est un parcours du combattant parfois mortel et les dangers nombreux. Les nids-de-poule étant l'un des ennemis les plus féroces du motard. Surtout à la sortie de l'hiver. C'est pour dénoncer l'état des routes que s'organise ce samedi 3 avril, une manifestation dans la Marne. La Fédération des motards en colère est à la manoeuvre. 

Rien n'a été laissé au hasard pour cette vaste opération anti nids-de-poules, lancée partout en France en plein week-end de Pâques. Michaël Mathieu, président de la FFMC dans la Marne a rassemblé des dizaines d'adeptes de la moto à partir de 10h ce samedi 3 avril au parc des expositions de Reims. Il a ensuite prévu un parcours de reconnaissance. "On veut sensibiliser les pouvoirs publics au non-entretien des routes, départementales ou autres. C'est le préfet qui doit veiller à les entretenir. Là, c’est un danger car selon le dernier rapport du CISR (Conseil Interministériel à la Sécurité Routière), 26 % des accidents sont causés par l’état des routes, affirme Michaël Mathieu. Pour sensibiliser à la fois les usagers et les élus, nous allons mettre des poules en 3D de 15 centimètres pour mesurer les dégradations des routes". Des cocottes dans les nids de poule, en plein week-end de Pâques, les motards ne manquent pas d'humour.

La carte de l'itinéraire à Reims. 

Pourtant la situation n'a rien de drôle, "les cyclomotoristes, les motocyclistes, les scootéristes et, depuis quelques années maintenant, les tricyclistes sont une catégorie d’usagers particulièrement exposée au risque routier : ils représentent 21% de la mortalité routière et 44% des accidents graves pour moins de 2% du trafic motorisé", pointe le Comité interministériel de la sécurité routière dans un rapport du 9 janvier 2018.

 

Des poules dans les nids

Pour mettre en évidence l'état des routes, la FFMC 51 a choisi d'utiliser de la peinture à la bombe sur les nids-de-poule. "On va mettre des poules en 3D dans les trous. On a aussi des oeufs, de la paille, pour reboucher les trous avec". Le circuit doit durer plusieurs heures. Avec un rendez-vous sur le quai des prés aux moines, le long du canal à Reims. Un des axes les plus dangereux. "Notre objectif est de faire bouger les pouvoirs publics", lance le président de la FFMC 51. 

Des cocottes en 3D dans les nids de poules.
Des cocottes en 3D dans les nids de poules. © FTV

La FFMC a même mis en place à cette occasion, un outil en ligne pour signaler les nids de poule partout en France. Une carte est disponible. Il suffit de le prendre en photo et de rentrer les coordonnées sur le site. Cette opération n'est pas seulement destinée à éviter des accidents aux motards. "Les nids-de-poule sont particulièrement dangereux pour les deux-roues mais évidemment pour l’ensemble des usagers de la route : guidonnage ou perte de contrôle entraînant chutes et accidents pour les motos, vélos, trottinettes et autres nouvelles mobilités, crevaisons, perte d’enjoliveur ou encore défaut de parallélisme pour les voitures", rappelle la FFMC.

 

Sécurité de la moto

Les assurances motos conseillent de leur côté les motards souvent confrontées à des situation d'acidents où la route est en cause. Mais elles soulignent que "prouver que l’état de la chaussée est responsable de l’accident n’est pas chose aisée…Cependant, c’est envisageable. Encore faut-il s’armer d’arguments et de patience. Prendre des photos de l’état de la route et du nid de poule incriminé et des dommages de votre véhicule. Elles invitent les motards à recuillir le témoignage écrit d’un tiers qui a vu l’accident, du rapport des forces de l’ordre qui se sont rendus sur place, ou encore de la fiche d'intervention du dépanneur qui vous a pris en charge".

La route n'est pas seule en cause, l’usager de la route peut lui aussi être responsable en cas d’accident à cause d’un nid de poule, d’une chaussée dégradée ou déformée. En effet, il doit être au volant (ou au guidon si c’est un motard) d’un véhicule en parfait état de fonctionnement, rappelle la loi. "Si en cas d’expertise suite à un accident grave, il apparaît que le véhicule présentait des pneus lisses ou un système d’amortissement ou de freinage défaillant, la responsabilité de l’administration est écartée. Idem en cas d’allure excessive ou de conduite en état d’ébriété". Gare aux pneus lisses et sous gonflés. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
moto sport auto-moto sécurité routière société sécurité