Marne : un silo en feu à Sillery, 600 tonnes de colza évacuées par précaution

Publié le Mis à jour le
Écrit par Matthieu Mercier
Un important dispositif de pompiers sur place à Sillery.
Un important dispositif de pompiers sur place à Sillery. © Préfecture de la Marne

Un silo est en feu à Sillery dans la Marne. 35 pompiers sont mobilisés. L'incendie serait lié à un phénomène d'auto échauffement selon la préfecture de la Marne.

Un centre opérationnel départemental a été ouvert à Sillery dans la Marne ce jeudi 14 octobre, suite à un incendie dans un silo à grain de l'entreprise Vivescia. Une information confirmée par la commune de Sillery, précisant qu'"un incendie est actuellement en cours sur la commune. Les odeurs que vous pourriez sentir sont liées à la combustion de céréales. Il n’y a aucun risque sanitaire ni aucun danger pour la population". 

La préfecture de la Marne écarte les risques pour la population. Elle confirme que 35 sapeurs-pompiers sont mobilisés. "Les services de l’État sont sur place et mettent tout en œuvre pour sécuriser le site, la situation est parfaitement maîtrisée par les forces en action".

Dans la soirée le préfet de la Marne s'est rendu sur place, "pour évaluer la situation avec les pompiers dans le cadre de cette opération délicate d'évacuation des 600 tonnes de colza qui fait suite à leur auto-échauffement".

Une odeur jusqu'au centre de Reims

Dans un communiqué, la préfecture fait état d'un "auto-échauffement de colza dans un silo Vivescia à Sillery. Les sapeurs-pompiers ont été alertés à 14h23 par l’industriel pour des fumerolles dans un silo de l’entreprise Vivescia, à Sillery, suite à l’auto-échauffement de 600 tonnes de colza dans une des cellules". Le feu aurait donc pris directement dans le silo. 

Ce phénomène connu dans les silos d'auto échauffement, provient de la fermentation des céréales ou si les conditions de stockage présentent des températures trop élevées. "Ce type de phénomène survient de façon générale dès que les trois facteurs suivants sont réunis : une source d’inflammation, une source de chaleur qui peut être de nature biologique, thermique (si une surface chaude existe, suite à des travaux de soudure par exemple), électrique (arcs, étincelles…), mécanique ou électrostatique. Il faut aussi une matière combustible comme es céréales, ou les poussières stockées et un comburant : l’air présent dans les cellules ou dans les locaux de l’installation".

Les autorités de l'Etat, comme la commune, évoquent une odeur de brûlé "perceptible et sans danger à plusieurs kilomètres du silo, et notamment jusqu’au centre-ville de Reims". Les services de l’État sont mobilisés sur place, en collaboration avec l’industriel Vivescia et les moyens du service départemental d’incendie et de secours de la Marne, pour "définir les différentes procédures à mettre en œuvre pour vidanger le silo et limiter les risques".

Cette opération sera réalisée au moins jusqu’à ce week-end, sans écarter un risque d’inflammation des céréales.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.