Pouvoir d'achat. De plus en plus de dépôts au crédit municipal de Reims, "pour les petits budgets serrés, c’est compliqué"

Entre 100 et 150 nouvelles personnes ont déposé des objets au Crédit municipal dans le but d'emprunter de l'argent. 90 % de ces dépôts sont destinés à régler des dépenses urgentes et non prévues.

Sur les étagères des dépôts, on trouve des bijoux, des statuettes particulières, beaucoup de bronze, mais également de la maroquinerie de luxe, entre autres choses. Tous ces objets ont été estimés et échangés contre une somme d'argent nécessaire à leurs propriétaires.

"Nous avons ici une collection d'affiches d'une valeur de plus de 12 000 € contre laquelle nous avons prêté 6 100 € au propriétaire, pour une dépense non prévue", explique Isabelle Desseaux, directrice du Crédit municipal de Reims.

Un panier moyen de 830 €

En tout, ils seraient environ 1 100 personnes comme ce collectionneur d'affiche à déposer des objets de valeurs contre un crédit, soit 150 personnes de plus ces derniers mois. Le panier moyen se situe aux alentours de 830 €, la plus petite somme empruntée s'élève à 15 €, la plus grande à 21 885 €. 

"80 % des contrats sont situés entre 15 et 800 €. Les gros dépôts ne sont pas la majeure partie de notre activité. On est un service social, donc est là pour les usagers essentiellement pour des petits montants. Ça va les aider à payer une facture, des soins dentaires, des frais d’obsèques. Ils ont une dépense imprévue et pas de liquidité ou d’épargne qui leur permet de répondre à cette dépense. Donc ils viennent", ajoute-t-elle. 

90 % des dépôts sont pour des dépenses d’urgence.

Isabelle Desseaux, directrice du Crédit municipal de Reims

Avant de compléter : "90 % de nos dépôts sont pour des dépenses d’urgence. Le reste des dépôts, ça peut être des gens qui ont des bijoux cassés qui veulent s’en séparer. Ou alors, ils viennent déposer pour partir en vacances de manière à ce que leurs bijoux soient dans un lieu sécurisé, pour qu’ils aient l’esprit serein. Mais là, on est vraiment sur des dépôts à la marge par rapport au gros de notre activité."

Depuis le 1er janvier, l'organisme constate une reprise de son activité importante. "On avait déjà ressenti une augmentation sur le dernier trimestre 2021, mais là, on retrouve notre chiffre de l’exercice 2019. Les clients revivent comme avant la crise de la Covid. Mais la conjoncture économique actuelle joue aussi, dans le sens où les produits du quotidien, le carburant augmentent, donc forcément pour les petits budgets serrés, c’est compliqué."

Une détresse que constate l'appréciateur au Crédit municipal de Reims. "Les gens éprouvent de plus en plus le besoin de se confier. Souvent, ils viennent pour des factures impayées, voyage de dernière minute vers une famille très loin d'eux. On est confronté à un grand panel de situations. On se retrouve à prêter même des petits montants qu’on ne prêtait pas avant. Les gens sont prêts à ramener même juste un bijou pour une petite somme, mais cette petite somme les dépanne."

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité