Reims : le conseil municipal demande le classement de l'orgue de l'hôtel de ville au titre de monument historique

L'orgue de l'hôtel de ville de Reims a de sérieux atouts pour être classé monument historique. Pascal Labelle, adjoint au maire à la culture et au patrimoine, revient sur ces arguments. 

L'orgue de la salle des fêtes de la ville de Reims, inauguré en 1928
L'orgue de la salle des fêtes de la ville de Reims, inauguré en 1928 © Ville de Reims
Un orgue Art Déco dans un hôtel de ville. L'instrument n'est pas banal. Et pour cause, il n'existe que deux villes en France qui disposent d'un orgue républicain, comprendre qui ne se trouve pas dans un édifice religieux : Reims et Villeurbanne. "L'orgue de Villeurbanne est un orgue de salon dans la salle des mariages", précise Pascal Labelle, adjoint au maire de Reims chargé de la culture et du patrimoine. Celui de Reims est le seul orgue de France à avoir été intégré dans l'architecture de la salle des fêtes.

Le conseil municipal de Reims du 6 juillet 2020 a demandé son classement au titre des monuments historiques. Inauguré en 1928 par Paul Marchandeau, l’orgue de l’hôtel de ville était destiné à accompagner des concerts et à jouer des hymnes nationaux lors de visites protocolaires. "Cette utilisation civile, inspirée du modèle anglo-saxon, est exceptionnelle en France, avec un seul exemple similaire à Villeurbanne. L’orgue est aujourd’hui muet. Il a fait l’objet d’une étude approfondie par l’agence Brottier en 2007 puis en 2018. Afin de faire reconnaître l’intérêt patrimonial de cet orgue unique en France, le Conseil municipal a approuvé la demande de classement au titre des monuments historiques de l’orgue de l’hôtel de ville auprès de la commission régionale du patrimoine et de l’architecture".

Un bijou d'Art Déco

"J'estime que nous avons de sérieux arguments pour que la commission régionale du patrimoine et de l'architecture accepte de le classer au titre des monuments historiques", affirme l'élu. Inauguré en 1928, après l'incendie qui a ravagé l'hôtel de ville durant la première guerre mondiale, l'orgue est un bijou d'Art Déco et "l'un des seuls qui date d'après-guerre", précise Pascal Labelle.
 

Je suis optimiste car il est rare, d'après-guerre et parfaitement intégré dans la salle.

Pascal Labelle, adjoint au patrimoine et à la culture.


L'imposant instrument servait initialement pour jouer les hymnes nationaux lors des visites protocolaires. Pour la petite histoire, Paul Marchandeau, laïc convaincu et maire de Reims de 1925 à 1940, a fait construire cet orgue pour que tous les Rémois puissent profiter de sa musique hors d'un bâtiment religieux.
  

L'un des seuls orgues laïcs en France

L'inscription comme monument historique serait, dans un premier temps, un moyen de le protéger et une reconnaissance de son intérêt patrimonial. Dans un second temps, cela permettrait d'envisager des demandes de subventions pour le restaurer. Aujourd'hui à l'arrêt, l'orgue pourrait reprendre du service.
 

Il n'y a eu qu'une seule étude de faite sur cet orgue, c'est une estimation des coûts de rénovation, ce qui représente environ 300.000 euros. Mais ce n'est pas tout. Il faut également engager une réflexion sur ce qu'on peut en faire

Pascal Labelle, adjoint au patrimoine et à la culture.


Un orgue qui ne joue pas est un orgue qui se détériore, ce qui explique la nécessité pour la cité des sacres de construire un projet autour de l'instrument si celui-ci est rénové un jour. L'élu pense l'intégrer au parcours de visite Art Déco de la ville, et "à plein de choses à imaginer". Pour l'heure, il lui faudra déjà passer la première étape de la commission régionale du patrimoine et de l'architecture. Une procédure qui peut durer plusieurs mois.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
patrimoine culture
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter