Reims: dernier shoot de magie de Noël pour les aficionados de décorations

Publié le Mis à jour le
Écrit par F.M.

Ce mercredi 25 décembre, difficile de trouver une enseigne ouverte pour prolonger Noël ou acheter ses cadeaux de dernière minute. Au Floralie's Garden de Bétheny, les retardataires foncent au rayon floral. D'autres déambulent dans le rayon du marché de Noël.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022
C'est une tradition que Monique et Amandine Mangin ne rateraient pour rien au monde. Chaque année, le 25 décembre, elles déambulent dans le rayon du marché de Noël du Floralie's Garden, à Bétheny. "Ça nous fait garder notre âme d’enfant", lance Monique, des étoiles plein les yeux. Et la Marnaise de se rappeler, pointant sa fille : "Il y a deux ans, elle est même venue en pyjama. Elle est passée sur France 3 au national!"

Ces deux aficionados des décorations de Noël ne sont pas les seules à arpenter le marché de Noël pour le plaisir, tout en traquant les bonnes affaires. Car à partir du 25 décembre, acheter des faux pères Noël grandeur nature ou en miniature, des ours blancs ou des villages modèles réduits n'est plus vraiment une priorité. "On vient pour les promos, explique Monique Mangin. On complète petit à petit notre village de Noël pour l'année d'après." "Les années précédentes, il y avait moins 30% sur tout le rayon. Là, ce n'est que sur une sélection d'articles, c'est dommage", regrette sa fille, qui a hérité de toutes les décorations de sa mère.
 
 

Un rayon plus calme après Noël

Pour Claude et Robert Hartel, deux octogénaires, la balade au sein du Floralie's Garden, c'est le moyen de prolonger la magie de Noël au calme. Car le 25 décembre, les rayons sont beaucoup moins encombrés que les jours précédents. "Cela nous fait garder notre âme d'enfant", raconte Claude. Née en 1934, la Marnaise ne garde pas de souvenirs très heureux des Noël passés durant la guerre. "Comme on n'a pas fêté nos 68 ans de mariage, on vient en prendre plein les yeux", sourie-t-elle. Son mari acquiesce. "Ça nous rappelle quand nos enfants étaient encore avec nous. Là certains sont à Marseille. Ça nous manque mais on les a tous eus au téléphone."

Il faut dire que chaque année, tous les employés du Floralie's Garden mettent la main à la pâte pour décorer les 1.500 mètres carrés du "Marché de Noël". "Certains employés du rayon animalerie viennent donner un coup de main", raconte le directeur du magasin, Samuel Bouvier. Dès le mois de septembre, cinq à six personnes sont embauchées pour procéder à l'étiquetage et la mise en place. "On essaie de se démarquer de la concurrence avec cette théâtralisation", souligne le directeur du magasin.
 


Une mise en scène qui fonctionne. Le marché de Noël rapporte environ 25 à 30 % de chiffre d'affaires supplémentaire sur les autres rayons (fleuriste, animalerie...). C'est le cas de Marie-Odile Scheiner, venue pour "un cas d'urgence absolue". Elle a offert une crèche à sa petite-fille, mais a oublié les Rois mages. Elle en profitera pour acheter une jacinthe à son fils. "C'est le signe du renouveau de la nouvelle année", dit-elle comme pour justifier sa dépense imprévue. D'après le gérant, la magasin est essentiellement ouvert pour le rayon végétal, et ainsi éviter aux retardataires de venir les mains vides pour le déjeuner de Noël.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité