Reims : deux sœurs lancent un appel aux dons pour leur petit frère brûlé par une friteuse

Laura et Mélissa Gavazzi, deux sœurs de 23 et 24 ans, originaires de Reims, viennent de lancer un appel aux dons sur Internet pour leur petit frère. Le bébé, âgé de 10 mois a été grièvement brûlé par l'huile bouillante d'une friteuse. 

Chris Olivier, 10 mois, a été grièvement brûlé par l'huile d'une friteuse
Chris Olivier, 10 mois, a été grièvement brûlé par l'huile d'une friteuse © Marianne Legrand
"C'est arrivé très vite. Je cuisinais des frites. J'avais mon bébé dans les bras, je l'ai posé par terre pour servir mes autres enfants. Et c'est à ce moment-là qu'il a tiré le fil de la friteuse." La voix tremblante, Marianne Legrand se remémore péniblement ce moment où tout a basculé.

Lundi 27 septembre, son dernier enfant, Chris Olivier, 10 mois est ébouillanté par l'huile de la friteuse, après avoir saisi le câble électrique de l'appareil. L'enfant est transporté d'urgence à l'hôpital Maison Blanche de Reims (Marne) où il reçoit les premiers soins. Mais son état nécessite une prise en charge plus poussée.

"Mon bébé n'aura plus jamais de cheveux, il a été brûlé sur tout le dos, sur les jambes aussi. Il a été admis au centre des grands brûlés du CHU de Nancy et plongé dans un coma artificiel.

Marianne Legrand, mère de Chris Olivier, grièvement brûlé

Pour faire face aux dépenses causées par les soins, deux des sœurs de l'enfant, Laura et Mélissa Gavazzi, ont lancé une cagnotte sur Internet. Dans cet appel aux dons, elles reviennent sur l'accident en se mettant dans la peau de leur petit frère : "Innocent et inconscient de la bêtise que j'allais commettre, j'ai malheureusement profité que ma Maman soit en train de servir le souper, pour tirer sur un fil. Je n'aurais peut-être jamais dû. Celui de la friteuse. L'huile chaude m'est tombé dessus et m'a brûlé, sur une bonne partie de mon petit corps. En remerciant mille fois le coeur de chaque personne qui se montrera solidaire. Mes soeurs ne vous demandent pas de vous endetter, seulement un petit geste peut faire toute la différence."
 
A ce jour, une vingtaine de personnes ont participé et plus de 1.200 euros ont été récoltés. La cagnotte prendra fin dans deux mois. L'argent doit notamment permettre aux parents de pouvoir rester auprès de leur fils. "Nous n'avons pas de mutuelle. Et la chambre de Chris Olivier coûte 28 euros par jour. La nôtre, 20 euros", détaille la mère du bébé.

L'enfant restera hospitalisé au moins trois mois. Trois opérations par semaine sont d'ores et déjà prévues sur cette période. 
En France, en moyenne 2000 enfants de moins de six ans sont victimes d'accidents de la vie courante chaque jour. C'est la première cause de mortalité chez les jeunes enfants. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers solidarité société