Reims : du vert et plus de nature, "pour devenir la ville la plus agréable à vivre à moins d'une heure de Paris"

La direction des espaces verts de la ville de Reims a installé un jardin éphémère à la vitesse grand V. Visible Place Royale, jusque début mai. Les plantes et fleurs utilisées seront replantées dans les jardins de la ville. Une expérience qui lance des projets de plus grandes envergures. 

La place Royale de Reims avec sa pelouse éphémère.
La place Royale de Reims avec sa pelouse éphémère. © FTV

Un coin de verdure à Reims, et ce n'est pas forcément là où on s'y attendait le plus ! Pour une fois, la municipalité n'aura pas à essuyer de nombreuses critiques. On se souvient des quolibets et des moqueries à l'encontre de la mairie à la suite de la rénovation de l'esplanade de l'hôtel de ville, de la porte de Mars ou encore du parvis de la basilique Saint-Remi et même de l'esplanade Fléchambaut. Toutes ces rénovations sont jugées bien trop minérales par les Rémois. 

Tout s'est joué en une nuit ! Des agents de la ville de Reims ont végétalisé une partie de la Place Royale dans la nuit du 30 au 31 mars. C'est un symbole pour la municipalité qui lance - en même temps - son projet "Reims Nature". Un sacré défi et une sacrée course contre la montre. Plusieurs dizaines d'agents des espaces verts de la ville ont travaillé autour de la statue de Louis XV dans la nuit du 30 au 31 mars. Fleurs, pelouse, une action "surprise" et éphémère de la municipalité qui compte renouveler l'expérience dans d'autres quartiers.

Pelouse éphémère : le montage

Le projet "Reims Nature"

De la verdure mais aussi de la couleurs, avec des fleurs, des plantes, des pelouses. La mairie a lancé son projet "Reims Nature". C'était une promesse de campagne d'Arnaud Robinet qui veut un espace vert à moins de 300 mètres de chaque habitation.

Je veux faire de Reims la ville la plus agréable à vivre à moins d'une heure de Paris.

Arnaud Robinet, maire de Reims

 

Le plan « Reims nature » entend sur les 5 prochaines années "repenser certains espaces publics, moderniser des espaces verts délaissés et que les grands urbains ne tournent pas le dos à l’écologie" explique Arnaud Robinet.

"Notre volonté est de mieux inclure le végétal à Reims et d’offrir une qualité de vie à chacun où qu’il vive, particulièrement important dans le contexte sanitaire actuel", ajoute-t-il.

Arnaud Robinet se met donc à la page de l'écologie alors que la loi Climat est examinée en ce moment à l'assemblée nationale. Encore faut-il que cela ne soit pas du "greenwashing" ! C'est bien ce que l'opposition a toujours repproché au maire de Reims jusqu'à maintenant. "Non, la nature en ville est un enjeu majeur du développement urbain de Reims pour réconcilier ville et nature", répond-il.

Dans les 5 années à venir, d'autres grands projets de la ville se verront donc végétalisés. "C'est une question de méthode et de volonté". Un travail de fourmi a donc été fait par les services. "Ils ont fait un travail de recensement et les grands projets urbains de notre futur à Reims comme le Port Colbert, Reims Grand Centre et le projet des Berges verront le fruit de ce travail et de cette réflexion inédite" explique Arnaud Robinet.

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement écologie urbanisme aménagement du territoire