Reims : les habitants du quartier Croix-Rouge n'en peuvent plus d'être envahis par les rats

Les rats pullulent dans le quartier Croix-Rouge de Reims, notamment à cause des nombreux déchets organiques qui jonchent le voie publique. / © O. Labalette / France 3 Champagne-Ardenne
Les rats pullulent dans le quartier Croix-Rouge de Reims, notamment à cause des nombreux déchets organiques qui jonchent le voie publique. / © O. Labalette / France 3 Champagne-Ardenne

Depuis un an, dans le quartier Croix-Rouge, à Reims, les habitants des blocs Bonaparte et Bourguignons sont enhavis par les rats. La situation s'est aggravée cet été. Il semblerait que la dératisation mise en place par le Foyer Rémoise ne suffise pas. 

Par Céline Lang

Depuis cet été, les rats et les souris pullulent au pied des immeubles du quartier Croix-Rouge et notamment des blocs Bonaparte et Bourguignons. Si les nuisibles sont installés dans ces espaces depuis près de deux ans, la situation s'est aggravée depuis le mois de juillet. Les habitants n'en peuvent plus de côtoyer ces bêtes qui ne cessent de grossir en taille et en nombre, et qui n'hésitent pas à s'introduire dans les logements en rez-de-chaussée ou dans les espaces communs des immeubles. "Nous sommes envahis ! Du coup, j'ai dû acheter des bombes !", raconte une habitante. 

C'est sale ! Les gens devraient faire l'effort de mettre tout dans un sac poubelle, et de le fermer correctement !
- Mathilde François, locataire

Le bailleur social, Le Foyer rémois, a été alerté avant l'été et a entrepris plusieurs campagnes de dératisation dans les espaces publics. Des pièges avec appâts, notamment, ont été posés au pied des blocs, mais cela n'a pas été efficace, dans la mesure où les bestioles sont plus attirées par les déchets qui jonchent les espaces publics que par les appâts. 

On a conscience aujourd'hui de la présence de ces nuisibles et on met des moyens en place. Cela passe par une augmentation du nombre de pièges, une augmentation du nombre d'interventions, une surveillance. [...] Mais aujourd'hui, une de nos problématiques est que les rats s'orientent vers autre chose que des appâts, en l'occurrence les déchets, qui peuvent être présents sur la voie publique ou dans les espaces verts.
- Sylvain Le Viol, directeur commercial du foyer rémois. 

La présence de trois bâtiments désaffectés à proximité favorise aussi l'installation et la reproduction des rats puisqu'ils peuvent y installer leurs colonies sans crainte d'être dérangés. Ces bâtiments devraient être déconstruits à la fin de l'année. 

Sur le même sujet

Record du monde du GPS Drawing à vélo

Les + Lus