Reims : un hommage rendu aux victimes des attentats de janvier 2015

Sur le parvis de l'Hôtel de ville à Reims, environ 100 personnes ont observé une minute de silence en hommage aux victimes des attentats de janvier 2015. / © Mathilde Kaczkowski
Sur le parvis de l'Hôtel de ville à Reims, environ 100 personnes ont observé une minute de silence en hommage aux victimes des attentats de janvier 2015. / © Mathilde Kaczkowski

A Reims, un hommage a été rendu ce samedi 11 janvier 2020 aux victimes des attentats de janvier 2015. Environ 100 personnes étaient présentes au rassemblement organisé par la LICRA sur le parvis de l'Hôtel de ville. 

Par MK

Unis, côte à côte, ils ont rendu hommage aux victimes des attentats de janvier 2015. Ce samedi midi, environ 100 personnes se sont rassemblées sur le parvis de l'Hôtel de Ville à Reims. "Quand on a connu des événements comme ceux de 2015, il est tout à fait normal d'être présent. Il ne faut absolument pas oublier. Je crois que chaque année, il faudra rappeler ces événements.", explique Michel, un anonyme parmi tant d'autres. Michaël, policier à Paris a lui aussi fait le déplacement. "Je suis Charlie est ancré dans la mémoire des Français. Il faut continuer à vivre malgré les attentats et rester vigilant. 2015 est un début.

En janvier 2015, 17 personnes avaient perdu la vie dans les attentats terroristes de Charlie Hebdo, de Montrouge et de l'HyperCasher. Au lendemain de ces attaques, le 11 janvier, des manifestations en hommage aux victimes étaient organisées partout en France. Il y a 5 ans jour pour jour à Reims, 25.000 personnes défilaient les rues. 
 

Il faut être présent, c'est une lutte de tous les instants.

Damien Landini est venu pour rendre hommage aux victimes et défendre la liberté d'expression. / © Mathilde Kaczkowski - France Télévisions
Damien Landini est venu pour rendre hommage aux victimes et défendre la liberté d'expression. / © Mathilde Kaczkowski - France Télévisions


Au premier rang du rassemblement se tient Damien Landini, un rémois, avec entre ses mains le dernier numéro spécial du journal satirique Charlie Hebdo, un "symbole" pour lui. Ce samedi midi, Damien s'est déplacé à l'hôtel de ville pour rendre hommage aux victimes des attentats de Paris et pour défendre par-dessus tout la liberté d'expression : "Le temps passe mais pour moi c'est très important de revenir ici cinq ans après. Encore aujourd'hui, il y a des gens qui s'attaquent à cette liberté. Il faut être présent, c'est une lutte de tous les instants.", explique le rémois."Il faut que la mémoire continue, que l'on réexplique ce qu'ils étaient, ce qu'ils dessinaient , ce qu'ils représentaient."

 
L'humour en démocratie, c'est fondamental. 

Dominique Bertin s'est rendue au rassemblement avec un numéro de Charlie Hebdo. / © Mathilde Kaczkowski - France Télévisions
Dominique Bertin s'est rendue au rassemblement avec un numéro de Charlie Hebdo. / © Mathilde Kaczkowski - France Télévisions
 

Dans le rassemblement, une autre citoyenne est venue avec un exemplaire de Charlie Hebdo. "L'humour en démocratie, c'est fondamental.  S'il n'y a pas de dessinateurs, pas d'humour, on est plus en démocratie. Lorsque la rédaction a été décimée, cela a été un choc" confie Dominique Bertin "J'ai pris ce Charlie qui date de 2015 car c'est important de soutenir les dessinateurs humoristiques. A l'heure actuelle, certains sont par exemple emprisonnés en Algérie et en Iran, je n'en parle même pas..."

"Il ne faut pas oublier et être vigilant. C'est terrible de mourir au nom de "Je suis juif", "Je suis caricaturiste" ou "Je suis policier" explique Francine Bellour, présidente de la LICRA Reims. L'association, à l'initiative de ce rassemblement, déplore cependant l'absence de citoyens :  "Il y avait peu de monde sur l'esplanade aujourd'hui. Quand on voit le nombre de personnes qui étaient à la manifestation sur les retraites, ils auraient pu converger sur l'esplanade Simone Veil et manifester avec nous en silence."

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus