• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Reims : trois étudiants mis en examen après l'agression mortelle de Bastien Payet

L'altercation mortelle a eu lieu le 9 mars 2019 rue Jeanne-d'Arc, dans le centre-ville de Reims. / © Charles-Henry Boudet / France 3 Champagne-Ardenne
L'altercation mortelle a eu lieu le 9 mars 2019 rue Jeanne-d'Arc, dans le centre-ville de Reims. / © Charles-Henry Boudet / France 3 Champagne-Ardenne

Trois jeunes âgés d'une vingtaine d'années ont été mis en examen pour meurtre et placés en détention provisoire après l'agression de Bastien Payet. Le jeune homme de 23 ans a succombé à ses blessures dans la nuit du samedi 9 au dimanche 10 mars.

Par Florence Morel - Isabelle Griffon

Un échange de mots aurait été l'élément déclencheur, en quelques secondes, de l'agression mortelle de Bastien Payet. Ce samedi 9 mars, vers 3 heures du matin, le jeune homme de 23 ans se trouvait en compagnie de trois amis, deux filles et un garçon, rue Jeanne-d'Arc, en plein centre-ville de Reims, lorsqu'une altercation éclate avec trois autres jeunes hommes, en état d'ébriété.
 


Très vite, des coups de pieds et de poings sont portés, notamment à la tête de Bastien Payet. Malgré l'intervention rapide des secours, le jeune homme est décédé ce dimanche matin au CHU de Reims des suites de ses blessures.

"Les faits se sont déroulés en quelques secondes à peine."
Matthieu Bourrette, procureur de la République de Reims.

"Il est même possible qu'il n'y ait pas de mobile sérieux à cette rixe, plus exactement au fait que la victime ait reçu des coups", précise le procureur.

Selon un ami de la victime que nous avons contacté, "les deux filles marchaient devant, elles se sont pris une réflexion. Bastien leur a dit : 'On ne va pas rentrer là-dedans'. Ses trois agresseurs n'ont pas aimé cette intervention et l'ont assené de coups au visage."
 

Surconsommation d'alcool

L'un des suspects a été interpellé sur les lieux même de l'agression "dans un état d'alcoolisation avancée", selon le procureur. Les deux autres ont été appréhendés samedi après-midi par les policiers de la Direction Départementale de la Sécurité Publique (DDSP) de la Marne.

Les auteurs présumés des faits, trois étudiants en BTS en alternance, avaient passé la soirée à boire. Le procureur insiste sur "la problématique de l'alcool et de la consommation d'alcool déshinibitrice qui permet des passages à l'acte, notamment chez les jeunes."
 

Les agresseurs présumés se renvoient la balle

Les trois individus ont été mis en examen pour meurtre et placés en détention provisoire. Deux d'entre eux sont inconnus des services de police. Le troisième est déjà apparu dans une affaire de vol et de stupéfiants. Leurs versions divergent sur l'identité du ou des auteurs des coups.

Les résultats de l'autopsie ne sont pas encore connus.

La victime, originaire de Bétheny, était très engagée dans la vie associative, notamment au sein des ateliers slam.com et du club de foot de Saint-Brice-Courcelles. Ses proches lui ont rendu de nombreux hommages sur les réseaux sociaux.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

EDR - le mouvement anti-spéciste

Les + Lus