Reims : le nouveau centre Ophtalmologie Express dépassé par son succès

Le centre qui promet un rendez-vous d'ophtalmologie en moins de dix jours est victime de son succès. / © Ina Fassbender/dpa/picture-alliance/MaxPPP
Le centre qui promet un rendez-vous d'ophtalmologie en moins de dix jours est victime de son succès. / © Ina Fassbender/dpa/picture-alliance/MaxPPP

C'est une petite révolution que la franchise Ophtalmologie Express promettait à Reims. L'ouverture d'un nouveau centre prévue le 4 juin devait assurer un rendez-vous chez un ophtalmologue en "moins de dix jours". À peine ouvert, l'agenda de l'agence est déjà plein.

Par Johanna Albrecht

"La boîte vocale de votre correspondant est pleine et ne peut accepter de nouveaux messages". Implacable, la voix enregistrée du répondeur énonce sa sentence. À peine ouverte, la ligne du nouveau centre Ophtalmologie Express, qui doit ouvrir le mardi 4 juin à Reims, est déjà submergée par les appels.

Il faut dire que la promesse est belle : obtenir un rendez-vous, en "moins de dix jours", chez un ophtalmologue, dans une ville où une vingtaine de spécialistes seulement exercent pour plus de 180.000 habitants et où renouveler une ordonnance pour des lunettes tient du parcours du combattant.
 
Sur l'application mobile Doctolib, ce mardi 29 mai à 10h30, il n'était déjà plus possible de réserver une consultation à Ophtalmologie Express / © Capture / France 3 Champagne-Ardenne
Sur l'application mobile Doctolib, ce mardi 29 mai à 10h30, il n'était déjà plus possible de réserver une consultation à Ophtalmologie Express / © Capture / France 3 Champagne-Ardenne
 

Plus de sept mois d'attente ailleurs

La plupart des ophtalmologues ne s'embarrassent plus : "Le docteur ne prend plus de nouveaux patients". Que ce soit sur la messagerie vocale du cabinet, dans la voix de la secrétaire médicale, ou parfois même le message d'accueil qui tourne en boucle en attendant que celle-ci décroche, la majorité des praticiens font rapidement savoir que les nouveaux Rémois vont devoir aller chercher ailleurs.

Et quand un rendez-vous semble possible, il faut prendre son mal en patience : "Je n'ai rien avant décembre, voilà." D'ailleurs, la secrétaire médicale est prête à raccrocher, à peine sa phrase terminée. Elle sait qu'il est très probable que son interlocuteur abandonne l'idée de consulter à Reims. Dans la cité des sacres, de nombreux habitants préfère désormais faire un aller-retour à Paris pour obtenir un rendez-vous plus rapidement.

C'est bien pour cette raison qu'Ophtalmologie Express avait choisi Reims pour son premier centre en dehors de la capitale. Au vu de la demande, le succès du centre semblait assuré.
Les travaux du centre Ophtalmologie Express s'achèvent. L'enseigne n'est pas encore installée sur la façade. / © Johanna Albrecht / France 3 Champagne-Ardenne
Les travaux du centre Ophtalmologie Express s'achèvent. L'enseigne n'est pas encore installée sur la façade. / © Johanna Albrecht / France 3 Champagne-Ardenne

Le centre submergé par les appels

Derrière la vitrine du 12 avenue de Laon, là où le nouveau cabinet sera situé, les ouvriers s'affairent. A moins d'une semaine, les travaux ne sont pas encore finis, retardés par les débordements en marge du défilé des gilets jaunes le 18 mai. Une piétonne passe la tête dans le futur cabinet : "Bonjour, il va y avoir des ophtalmologues ici ?". Il faudra revenir le mardi 4 juin.
 
Car ce mercredi 29 mai au matin, quelques heures seulement après l'ouverture du planning aux réservations, que ce soit sur le service en ligne de prise de rendez-vous Doctolib ou par téléphone, tous les créneaux se sont volatilisés.

1.500 plages horaires sont parties en quelques heures.
Steeve Krief, directeur général d'Ophtalmologie Express

Avec 12 salariés embauchés, dont plusieurs ophtalmologues qui vont se relayer, plusieurs orthoptistes (des spécialistes du dépistage et de la ré-éducation, formés en bac+3), et un modèle de travail qui permet d'accueillir douze patients par heure et par praticien ophtalmologue, le centre avait pourtant ouvert une centaine de consultations par jour, sur tout le mois de juin. Disparues en quelques minutes.

Mais "on est en capacité de faire beaucoup plus", assure Steeve Krieff. "On va libérer de nouveaux créneaux en juin". Ceux qui n'auront pas réussi ce matin à obtenir un rendez-vous sont donc invités à retenter leur chance au cours des prochaines semaines.

Le directeur est d'ailleurs à la recherche active de nouveaux ophtalmologues et orthoptistes. 
 
- Le nouveau centre est situé au 12 avenue de Laon à Reims -

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus