Reims : en rose, rouge, bleu, vert, la rue de Tambour reprend des couleurs

Publié le Mis à jour le
Écrit par Frédéric Gramond et Matthieu Mercier

Tout près de l'Hôtel de ville de Reims, la rue de Tambour est en train de retrouver ses couleurs. Un peu plus d'un an après sa première mise en peinture, les commerçants ont pris les pinceaux ce 8 juin, pour repeindre les pavés de cette rue emblématique de la ville. 

Ils sont là depuis 9 heures ce lundi 8 juin au matin, les commerçants et quelques habitants du quartiers se sont donnés rendez-vous dans la célèbre rue pavée de la Ville de Reims. Armés de pinceaux et rouleaux, ils viennent redonner des couleurs au spot des instagramers de Reims et qui fait un tabac depuis plus d'un an, la rue de Tambour. Située près de la place de l'Hôtel de Ville, chaque pavé de cette rue considérée comme la plus ancienne de la Cité des sacres, peint en jaune, bleu, rouge, orange, vert et bleu, avait besoin d'un petit ravalement de façade. 

On espère avoir fini à la fin de la matinée

- Agnès, fleuriste de la rue de Tambour

Parmi les peintres amateurs du jour, Agnès, la fleuriste du bout de la rue, est habillée tout en rose et elle peint en rose évidemment. Sourire sur le visage. "On s'est dit : c'est parti, ça commence à ternir. Les gens sont tellement heureux de voir ça de prendre des photos. Ça pétille dans la rue". Ce matin, ils sont une trentaine. Même le pressing traditionnel qui vient de fermer sa boutique, (elle sera bientôt transformée en restaurant) est de la partie. Et vous me croirez ou pas, le blanchisseur peint en blanc, ça ne s'invente pas. Une ambiance bon enfant, qui soude aussi les riverains en cette période post confinement où l'on attend le retour des clients.

Optimisme pour la suite

Le lunetier de la rue, Yoann Bourel confirme. "La mairie nous fournit la peinture. Le resto Sacrés burger a pris le relais pour centraliser tout ça. On reprend les mêmes couleurs que l'an dernier, mais cette fois ce ne sont que les commerçants qui peignent". Un relais joyeux auquel chacun peut participer, y compris ceux qui habitent dans la rue. Il faut dire que l'an dernier, ces pavés coloriés avaient provoqué un énorme engouement sur Instagram. "Des événements qui plaisent à tous", evoque le commerçant. 

Pendant ce temps, Hassan, restaurateur oriental, s'ataque à la finition. La séquence pochoir. Il prend sa bombe de peinture, des couverts, un plat à tajine, le voilà qui peint sur les pavés, en argenté ou en doré. Un symbole du restaurant, comme le lunetier l'a fait devant sa vitrine. Le quartier revit, voilà qui donne de l'espoir à ces commerçants mis en difficulté par le confinement. "Les gens savent que mon restaurant est dans la rue aux pavés colorés, explique Hassan. Certains profitent de la rue pour prendre en photo les objets qu'ils vendent en ligne. Moto, basket, ou autre, des mariés aussi. Nous ce qui nous embête, c'est la barrière; on aurait préféré des plots. Cela ressemble à un frein, qui n'invite pas les passants. Mais sinon la rue piétonne, c'est bien".

En effet, la Ville de Reims va piétonniser cette rue, et d'autres pour faire revenir les clients et faciliter la vente. "Je suis optimiste poir la suite, les clients reviennent. Ça fait partie de la culture française d'aller manger au restaurant". La mairie souhaite peindre d'autres rues cette année. La rue du Luxembourg, celle du château de la Porte de Mars, ou la rue du Temple, en centre-ville, auront elles aussi en fin de semaine leurs couleurs, mais seulement au centre de la rue. 

A l'origine, l'oeuvre devait être éphémère

Le 20 février 2020, nous nous demandions, si cette initiative, à l'origine éphémère, allait perdurer. Les pavés commençaient à perdre de leur superbe avec l'hiver. La mairie avait alors répondu, qu'il était prévu de repeindre la rue, mais entre temps le coronavirus est passé par là et le confinement a empêché le début des travaux. Les commerçants de la rue, en collaboration avec la mairie, ont décidé de la repeindre dès aujourdhui.

Tout juste arrivée de Paris dans la rue de Tambour, où elle vient d'emménager, Valérie, qui travaille pour une grande entreprise industrielle, descend de chez elle pour sa pause. La trentenaire en jupe longue fleurie propose ses services. "J'ai une heure à vous consacrer", explique-t-elle aux commerçants qui virevoltent pinceaux en main. "Super, OK, bah tu peux prendre du rouge", lui lance une jeune femme. Et voilà coment est née un lien réel avec sa rue. Un esprit de quartier. Car l'un des restaurateurs n'est autre que son voisin direct ! 

En quelques heures, la rue retrouve son style coloré qui l'a fait renaître en 2019. Mieux qu'un flyer, les réseaux sociaux s'en emparent déjà. Nul doute que ce sera la prochaine destination des instagramers qui avaient manqué le rendez-vous l'an dernier. Quelques pots de peinture, de l'huile de coude, des sourires, une recette comme une autre pour reprendre le cours de la vie et oublier pour un temps le virus qui a stoppé net l'activité économique. A midi, tout ce petit monde a déjeuné ensemble. Ils reprennent le pinceaux cet après-midi, pour que tout soit prêt mardi, le jour de la réouverture des magasins. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité