Reims : trois questions sur le campus rémois de l'Institut catholique de Paris

Après plus de six mois de travaux, l'ICP (Institut catholique de Paris), ouvre un nouveau campus au cœur de la cité des sacres. L'occasion de proposer aux étudiants locaux de nouvelles licences sélectives, avec des promotions réduites.

Un cadre rassurant. Qu'on parle d'enseignement ou des locaux flambant neufs de l'Institut catholique de Paris (ICP), 2.400 m² en tout, tout est étudié pour mettre les étudiants de celle qu'on surnomme "la Catho" dans des petits chaussons. Cette rentrée 2021 est la première pour l'institution, qui a fait peau neuve au cœur de la maison Saint-Sixte, à deux pas de la cathédrale Notre-dame de Reims (voir la carte ci-dessous). 

 

 

Alors, que propose le campus rémois de l'ICP? Comment y accéder? Quels sont les frais d'inscription? France 3 Champagne-Ardenne répond à ces trois questions.

 

Côté enseignement, pour le moment, l'ICP propose trois licences à ses 120 premiers étudiants. La première est une licence de sciences sociales, parcours sciences économiques et politique, la seconde, une licence de sciences de l'éducation (parcours éducation, enseignement et formation) et la dernière, une licence d'information et communication, souvent surnommée "info com" (parcours humanités et diversité de langages). "On parie surtout sur des licences qui n'existent pas dans d'autres formations à Reims", avance Olivier Cuissard, directeur de l'ICP Reims.

A noter également, car la question revient fréquemment de la part des lycéens, que l'ICP est partenaire de 135 instituts catholiques étrangers. L'occasion de pouvoir étudier une année en Europe ou ailleurs dans le monde.

Si nous précisions "pour le moment" au début de ce paragraphe, c'est parce qu'à terme, l'ICP ambitionne d'ouvrir d'autres licences ainsi que des masters. Ces nouvelles formations seront proposées en fonction de la demande locale et grâce à "l'ouverture de nouveaux locaux dans un bâtiment religieux, dans les alentours de la maison Saint-Sixte à l'avenir", précise Olivier Cuissard, le directeur de l’ICP Campus de Reims.

Côté encadrement, l'ICP restreint ses promotions à 50 élèves maximum. Un cadre qui rassure les élèves, dont beaucoup se sont essayés à l'université (ou ont peur de s'y risquer). "Je cherchais une petite promotion, car j'avais peur d'être fondue dans la masse des grands amphis", concède Lorane, en première année de sciences de l'éducation. A ses côtés, Alexandre, qui a testé la fac de sport pendant deux ans, préfère également les petits effectifs. "Avec 300 personnes en amphithéâtre, ce n'était pas très facile... Je me sentais seul et perdu. Ici, les professeurs sont plus disponibles", explique-t-il.

Contrairement à un célèbre institut politique parisien dont les locaux se trouvent également à Reims, l'ICP se destine avant tout aux Champardennais. Pour cette première promotion, 80% des étudiants sont originaires de la Marne, l'Aube, les Ardennes et l'Aisne. "On s'est rendu compte sur le campus parisien que les Rémois ne se déplaçaient pas, constate Olivier Cuissard. On en voit à la Catho à Lille, entre 15 et 20 étudiants chaque année, contre moins de 10 à Paris sur les 10.000 étudiants que compte le campus parisien." C'est d'ailleurs le cas de Rayhan, qui a choisi le campus rémois car il ne se sentait pas d'étudier loin de sa famille : "Ç'aurait été compliqué pour moi de partir étudier ailleurs qu'à Reims, car je n'ai pas encore la maturité nécessaire pour vivre tout seul."

 

En ce qui concerne la procédure, elle est simple. Pour tout lycéen ou personne qui peut s'inscrire sur Parcoursup, il suffit de postuler sur le site de Parcoursup.

Côté sélection, il faut noter que deux des trois licences proposées à l'ICP sont sélectives. Cela signifie que l'ICP requiert une note minimale pour y prétendre. Il s'agit de celles d'économie et sciences politiques, ainsi que celle d'"info com".

Toutefois, avoir de bonnes notes ne suffit pas, car le nombre de places, limité, accroît la compétition entre les candidats. "Pour cette première année, nous avions déjà plus de 1.000 candidatures pour 120 places", détaille le directeur.

 

Les frais d'entrée dépendent de deux choses. Premièrement, ils dépendent du revenu du foyer fiscal. Deuxièmement, l'ICP prend également en compte le nombre d'enfants dans la fratrie. "On ne veut pas que le nombre de frères et sœurs soit un frein à l'entrée", précise Olivier Cuissard.

En moyenne, les frais de scolarité s'élèvent à 4.000 euros. Ils vont de moins de 1.000 euros à 7.000 euros, en fonction du revenu du foyer fiscal de référence.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
université éducation société