Témoignage. Elle a ouvert une cagnotte pour la famille de l’infirmière tuée au CHU de Reims : "Carène nous manque terriblement"

Publié le Écrit par Perrine Ketels

Deux amies de Carène Mezino, l'infirmière décédée le 23 mai suite à l'attaque au couteau au CHU de Reims, ont lancé une cagnotte en ligne, pour soutenir la famille. Le nombre de participants et la somme record ont ému les deux femmes.

Le deuil est trop lourd, la peine trop grande. Pour parler de son amie Carène Mezino, l'infirmière de 38 ans décédée après l'attaque au couteau du CHU de Reims, le 23 mai, Marylene Trichet préfère l'écrit à la parole.

C'est donc par message qu'elle évoque la cagnotte créée avec Manon Ledoux, une autre amie de Carène. "Nous avons tout de suite eu envie de nous rendre utiles et d'aider sa famille" dit simplement Marylene Trichet.

Une solidarité impressionnante et émouvante

A l'heure de la publication de cet article, ce 26 mai, la cagnotte, disponible en cliquant sur ce lien, a atteint une somme record : plus de 23 000 euros collectés, pour plus de 1 300 participants. Certains n'hésitent pas à mettre une centaine d'euros, d'autres laissent des petits messages de soutien et de condoléances : "il n'existe pas de mot pour exprimer la perte d'un être cher, une épouse, une maman" écrit Nathalie, une participante. "Cela ne devrait jamais arriver", assène Sophie, une autre donatrice.

Aurélie a elle-même participé à la cagnotte et l'a relayée sur les réseaux sociaux, où sa photo de profil a été remplacée par un simple carré noir : celui du deuil. "Etant moi-même infirmière depuis 17 ans, je tenais à apporter mon soutien à sa famille et ses proches, raconte-t-elle, je connais beaucoup de ses collègues et amies, ce qui fait que le drame m'a davantage touchée, d'autant que c'est arrivé dans les locaux où j'ai moi-même pu circuler."

Marylene Trichet se dit "très émue" par cette solidarité : "nous sommes fiers de ces dons, fiers que Carène soit autant honorée et reconnue, tant pour ses qualités humaines que professionnelles".

La somme servira à aider le mari de la victime et ses deux enfants à faire face à l'avenir.

Une cagnotte pour se souvenir de Carène

Avec cette cagnotte, il y a un autre objectif, plus intime : se souvenir de Carène et "ne pas la laisser partir comme ça. Il fallait qu'elle laisse une trace d'elle et qu'on honore sa mémoire".

Marylene Trichet connaissait Carène Mezino depuis 2015, après l'avoir rencontrée au service d'hémodialyse du CHU de Reims, et elle ne tarit pas d'éloges sur ce "petit bout de femme solaire, incarnant la joie de vivre. Elle était pétillante, d'une gentillesse incomparable. Elle était toujours présente et disponible pour les autres. Avec ses grands yeux bleus et son sourire communicatif, elle arrivait à nous redonner le moral quand ça n'allait pas ! Elle était travailleuse, persévérante et toujours disponible pour ses collègues". 

Elle a marqué chaque service où elle est passée. C'était une collègue en or et une amie sur qui on peut compter. Elle nous manque terriblement.

Marylene Trichet, amie de Carène Mezino

Ce drame a bouleversé Marylene Trichet, en tant que femme et en tant qu'amie, mais il l'a aussi blessée en tant que soignante. Elle conclut avec un message fort : "nous exerçons nos missions de soignants pour aider, soutenir, soigner, écouter et non pour subir, souffrir et succomber. Les soignants sont touchés et ils ont beaucoup de mal à remettre leur blouse aujourd'hui". 

Aurélie, infirmière ayant participé à la cagnotte, espère quant à elle que toutes les mesures de sécurité seront mises en oeuvre "pour que cet évènement tragique ne se reproduise plus".

Qu’avez-vous pensé de ce témoignage ?
Cela pourrait vous intéresser :
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité