Visite du ministre de l'Agriculture : cinq choses que vous ignorez peut-être sur Stéphane Travert

Publié le Mis à jour le
Écrit par Céline Lang
© France 3 Champagne-Ardenne / P.A. Boudet

Le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation Stéphane Travert était en visite aujourd'hui sur le site agro-industrie, recherche et développement de Pomacle, qui comprend aussi l'ex-ferme 112, aujourd'hui Terralab. Mais connaissez-vous bien ce ministre, qui est aussi député de la Manche ? 

1. Son père était syndicaliste chez Force Ouvrière

Stéphane Travert est né et a grandi en Normandie, notamment à La Haye-du-Puits. C'est là que son père travaillait à l'imprimerie Cauchard où il était syndicaliste chez Force Ouvrière. 

Stéphane Travert poursuit ensuite des études de commerce et a indiqué avoir commencé sa carrière dans l'industrie. 

2. Médiapart l'avait qualifié en 2014 comme faisant partie de "l'aile gauche du PS, tendance Hamon"

Stéphane Travert a adhéré au Parti socialiste à l'âge de 18 ans. Lors du Congrès de Reims en 2008, il soutient Benoit Hamon et Martine Aubry.

Il est ensuite élu député PS de la 3e circonscription de la Manche pour la première fois en 2012, avant de faire partie des "frondeurs" en 2014 en ne votant pas la confiance au Premier Ministre Manuel Valls alors que François Hollande était président de la République. 

C'est à cette occasion que Mediapart l'avait rangé "très à gauche" de l'échiquier politique. C'était sans compter la déferlante du mouvement En Marche ! à l'occasion de l'élection présidentielle de 2017. 
 

3. Il est l'un des premiers socialistes à avoir rejoint Emmanuel Macron

Il rencontre Emmanuel Macron en 2014 à l'occasion de l'examen à l'Assemblée de son projet de loi dont il sera désigné rapporteur. Stéphane Travert devient délégué du mouvement En Marche ! en octobre 2016.

4. Il n'a pas que des copains au gouvernement

Les relations de Stéphane Travert avec Nicolas Hulot sont qualifiées de conflictuelles notamment parce que le ministre de l'Agriculture a déclaré, une semaine après sa nomination, vouloir revenir sur l'interdiction des insecticides de la famille des néonicotinoïdes à partir de septembre 2018, une annonce démentie par Nicolas Hulot et le cabinet du Premier Ministre. 

Lors des Etats généraux de l'alimentation en septembre 2017, Stéphane Travert n'a pas fait que des élus heureux puisqu'une dizaine de députés de La République En Marche ont écrit à Emmanuel Macron, agacés que le ministre de l'Agriculture ne les aie pas associés au projet. 

5. Il se félicite de la prolongation à 5 ans de l'autorisation du glyphosate sur les marchés européens

Et ce, parce qu'il considère que c'est toujours moins que la proposition de départ qui était d'autoriser le désherbant controversé pour 10 ans supplémentaires.

Alors même si la France s'était clairement positionnée pour réduire cette autorisation à trois ans seulement, le ministre de l'agriculture en visite cet après-midi le site agro-industrie, recherche et développement de Pomacle a rejeté l'idée d'un échec de la diplomatie française et a appelé agriculteurs, producteurs et chercheurs à travailler avec lui et le gouvernement pour réussir d'ici les 5 prochaines années à réduire au maximum l'utilisation du glyphosate. 

Voir notre reportage : 

durée de la vidéo: 02 min 03
Stéphane Travert satisfait de la prolongation à 5 ans de l'autorisation du glyphosate sur les marchés européens ©France 3 Champagne-Ardenne

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.