Rentrée scolaire : il marche autour de l'Élysée ce 1er septembre pour réclamer des mesures sur l'autisme

Publié le Mis à jour le
Écrit par Baptiste Galmiche .

Willy Guérin entame une marche de 24 heures à Paris, autour de l'Élysée, pour sensibiliser sur l'autisme, ce 1er septembre. En ce jour de rentrée scolaire, cet homme originaire de Châlons-en-Champagne (Marne) demande une meilleure inclusion des élèves atteints d'autisme et de trisomie dans les classes.

1 er septembre, jour de rentrée scolaire. C'est la date qu'a choisie Willy Guérin pour entamer une marche autour de l'Élysée et sur les Champs-Élysées. Alors qu'en ce jour de retour à l'école, les débats portent principalement sur le manque d'effectifs d'enseignants, sur certains professeurs qui jettent l'éponge et sur la pénurie de personnel dans les crèches, le Châlonnais de 50 ans veut attirer les regards sur une autre question : celle de l'inclusion des personnes atteintes d'autisme et de trisomie dans nos établissements scolaires.

" Demain, c'est la rentrée, mais il la fera avec Maman, parce que Papa sera parti", lançait-il, la veille de son périple, à son fils de 13 ans, dans une vidéo publiée sur Facebook.

" Papa va tourner en rond autour du palais de l'Élysée. J'irai aussi aux Champs-Élysées", poursuivait-il. Une opération directement dédiée à son fils, Champion, atteint de troubles autistiques. " Le but est vraiment de toucher le maximum de personnes pour qu'on revendique tous ces soucis qu'on a en France pour les autistes, trisomiques, TDA [Trouble déficitaire de l'attention à prédominance inattentive] , les 'dys' [troubles spécifiques du langage et des apprentissages] aussi."

Chose dite, chose faite : le Châlonnais a commencé son périple mercredi 30 août, à 23 h. Accroché à son sac à dos, un "drapeau magique", comme il se plaît à l'appeler, avec l'inscription "Sensibilisons contre l'autisme".

Le fanion comporte également le nom de son association, " Les Champions des Bulles Bleues", ainsi qu'un QR Code. " Le drapeau intrigue et au bout d'un moment, des personnes m'interceptent. Les gens scannent le QR Code et peuvent voir la vidéo de sensibilisation que j'ai faite pour la rentrée scolaire", explique-t-il dans une vidéo tournée en direct au début de sa marche.

Assurer "un meilleur avenir" à ces enfants

Manque de moyens, manque de formation, manque d'établissements... mais à quand des solutions réalistes ?", s'insurge le Châlonnais dans la vidéo. " Des parents souvent dans le flou... Pourquoi ce manque de considération pour nos enfants ? À quand le véritable changement ? Une prise en charge adaptée ?"

Il demande une coopération entre l'Éducation et le secteur médico-social. Selon lui, les accompagnants des élèves en situation de handicap (AESH) doivent davantage être soutenus et formés, et davantage de moyens doivent être donnés aux enseignants pour s'adapter à ces enfants. La solution passerait par " plus d'établissements spécialisés", notamment les unités d'enseignement en maternelle (UEM), les unités d'enseignement en élémentaire autistes (UEEA) et les unités localisées pour l'inclusion scolaire (ULIS)." Toutes ces revendications permettraient à ces enfants de " leur assurer un meilleur avenir".

Une marche semée d'embûches

Avec son drapeau, Willy ne passe pas inaperçu, notamment aux yeux des forces de l'ordre. " On est en train de me dire qu'en marchant sur le trottoir, avec mon drapeau, je risque d'aller au poste de police", s'étonne-t-il, alors qu'il informe régulièrement les internautes des avancements de son périple sur la page Facebook de son association. " On dit que c'est un rassemblement, alors que je suis tout seul. C'était justement le but, pour ne pas que ce soit un rassemblement", décrit le Châlonnais après seulement deux heures de marche. Des échanges avec les forces de l'ordre qui se sont répétés à plusieurs reprises.

" Après, les policiers font leur boulot. Ce n'est pas du tout à eux qu'il faut en vouloir", tempère-t-il. " Honnêtement, depuis hier soir, les forces de l'ordre sont super sympa."

" Je me doutais que les forces de l'ordre étaient au courant de ma marche depuis un certain temps, étant donné que j'en avais parlé avant sur Facebook. Mais j'ai bien insisté sur une chose : que j'irai jusqu'au bout. Je suis tout seul et je ne suis pas statique. Je bouge sans cesse.

Le parcours de Willy doit se terminer ce 1er septembre aux alentours de 23 h.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité