INSOLITE. En route vers Rocamadour, il traverse la France en tracteur en tirant une caravane et passe par la Marne

Parti le 19 juin de son village en Allemagne, un retraité s'est rendu en tracteur avec sa caravane à Rocamadour, puis au Mont Saint Michel. Il a fait étape les 4 et 5 juillet dans la Marne, à Coole, la commune bien nommée. Les gendarmes relatent cette rencontre sur leur page Facebook. 

Le tracteur a été contrôlé sur la RN4 entre les communes de Soudé et Coole.
Le tracteur a été contrôlé sur la RN4 entre les communes de Soudé et Coole. © Gendarmerie de la Marne.
Il y a des rencontres qui restent dans les mémoires pour les gendarmes, pourtant habitués de la route. Celle de ce week-end des 4 et 5 juillet en fait partie. Une rencontre avec une sorte d'objet roulant peu commun, voire non identifié. Un homme retraité originaire d'Allemagne, Wilfried Gerwens, qui traverse la France en tracteur-caravane cet été depuis le 19 juin. La brigade motorisée de Vitry-le-François (Marne) était en patrouille en ce week end de départ en vacances, lorsqu'elle est tombée nez à nez avec ce vacancier original, perdu sur la RN4.

Les militaires racontent cette expérience sur leur page Facebook. "C'est une intervention peu commune que les militaires de la brigade motorisée de Vitry-le-François ont pu faire ce week-end en contrôlant un tracteur agricole qui tirait une caravane sur la RN4 entre les communes de Soudé et Coole. Vitesse de pointe : 23Km/h pour cet engin piloté par un retraité allemand qui a débuté son périple le 19 juin en partant d'Allemagne pour se rendre à Rocamadour (46) poursuivre jusqu'au Mont Saint-michel (50) et revenir au point de départ en passant par notre département".
 
Le tracteur de Wilfriede, avec en fond, le Mont-Saint-Michel.
Le tracteur de Wilfriede, avec en fond, le Mont-Saint-Michel. © Wilfriede Gerwens


Une histoire qui renvoie à celle contée au cinéma par le réalisateur David Lynch, dans son film "Une histoire vraie" sorti en 1999. Aux Etats-Unis, un homme de 73 ans entreprend un voyage de plusieurs centaines de kilomètres par ses propres moyens, au volant d'un tracteur-tondeuse pour rejoindre son frère. Dans notre histoire, bien réelle, le retraité a 67 ans, il s'appelle Wilfriede Gerwens, et nous l'avons joint par téléphone. Il a depuis, terminé son voyage ce 8 juillet.

De retour dans sa ville de Gronau, en Allemagne. Wilfriede raconte un périple fait de rencontres nombreuses, de calme et de petits bonheurs. "J’ai travaillé dans des fermes quand j'étais plus jeune. Depuis, j'aime les tracteurs. Arrivé à l'âge de la retraite, c’est devenu un passe-temps. Je possède aujourd'hui deux tracteurs que j’ai restaurés". Il en est à son troisième périple en France avec son tracteur et sa caravane. 
 

Un tracteur, c’est beau, lent et calme, c'est mieux pour visiter. On tisse des conversations. J’ai rencontré plein de gens, je me suis fait beaucoup inviter et j’ai admiré des paysages fabuleux.

Wilfriede Gerwens, conducteur du tracteur-caravane



Avec son foulard sur le visage, Covid oblige, aucune barrière ne s'est pourtant installée avec les habitants rencontrés sur la route. L'homme n'a pas remarqué de différence avec l’an dernier. "C'était magnifique, à cette vitesse, on devient calme et c’est super. J’aime la France. C’est un beau pays et les gens sont accueillants. Les paysages sont beaux, les monuments sont rénovés. J’aime visiter les églises, les monuments. Mais ce n'est pas un pélerinage. Je voyage seul, je ne travaille plus, c’est mon plaisir". Avant, l'homme exerçait ses talents dans l'industrie. 
 
Le tracteur a été arrêté sur une aire de dégagement de la RN4 près de Coole dans la Marne. Il était perdu mais en règle.
Le tracteur a été arrêté sur une aire de dégagement de la RN4 près de Coole dans la Marne. Il était perdu mais en règle. © Gendarmerie de la Marne

 

Sous escorte pour éviter le danger

Un adjudant de la brigade motorisée de Vitry revient sur cette rencontre inattendue. "Le tracteur était doublé par de nombreuses voitures c’était dangereux, le conducteur ne parlait pas français, seulement sa langue, l'allemand. Il ne prend que les départementales. Mais là, il s’est trompé. Il a dû prendre cette route sur quelques kilomètres, il était perdu avec son GPS. Il possédait un iPad, et nous a montré ses photos. Il a déjà visité Rocamadour, et le Mont Saint Michel, il y a quelques années. Il était en règle. La seule chose, c'est que comme c'est un tracteur agricole, il n’est pas très bien vu avec une caravane derrière. On l’a donc escorté jusqu’à Coole". Le code de la route autorise en effet toute conduite avec un tracteur, du moment que le permis est en règle. Ce pélerin motorisé a repris la route sous bonne escorte, direction la commune de Songy. Puis le sud ouest de la France. 
 
Le regard du dessinateur de France 3 Champagne-Ardenne.
Le regard du dessinateur de France 3 Champagne-Ardenne. © Thierry Doudoux, FTV

 

C’est original, on n’avait jamais vu ça. On voit d’autres choses. C’est remonté à la hiérarchie. On a pris le temps de se parler. On lui a envoyé les photos. C’est un tracteur qu’il a refait, c’est son deuxième tracteur. Une sorte de pèlerinage. Il portait un foulard autour du cou pour se protéger, mais pas de masque. 

Un adjudant de la brigade motorisée de Vitry-le-François



 

Chargé du respect de la loi sur les routes, les gendarmes ont fait leur travail dans les règles. Après avoir vérifié le bon fonctionnement des gyrophares oranges sur le tracteur et la caravane, et les documents du conducteur, les militaires ont pu l'escorter jusqu'à la commune de Coole à l'ouest de Vitry-le François, pour le placer en sécurité et continuer son voyage sur les petites routes. Il faut dire que la RN4 est dangereuse à cet endroit. "Ce spécialiste de la vitesse lente n'en est pas à son coup d'essai, selon eux, comme l'atteste son palmarès inscrit sur l'arrière de la caravane "Trecker on Tour 2020". 
 
Sur cette carte l'itinéraire possible du retraité allemand avec son tracteur et sa caravane. De Gronau à la Marne, puis Rocamadour et Mont Saint-Michel. Vu l'engouement que prend ce périple à 23 kilomètres / heure sur les réseaux sociaux, son voyage n'a pas été un pélerinage en solitaire. 
 

Le conducteur n'en est pas à son coup d'essai. Il devrait même recommenercl'aventure l'an prochain.  
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
insolite vacances sorties et loisirs agriculture économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter