Cet article date de plus de 5 ans

Crantenoy (54) : les ossements d'un homme retrouvés, mais pas de crâne

Le 5 avril 2016, des ossements humains et les effets personnels d'un homme ont été repêchés dans le bassin de rétention d'eau de pluie de Crantenoy dans le cadre d’une enquête suite à sa disparition fin 2014. Les recherches ont repris cette semaine. Vidange en cours vendredi 13 mai 2016.
Il semble très probable que les restes humains découverts dans le bassin, qui jouxte l’aire de repos de la commune de Cranteroy et se trouve en bordure de la RN 57 dans le sens Nancy-Epinal, soient ceux d’un Vosgien, Mickaël Rohr. Des analyses vont permettre d’isoler deux ADN : le sien ainsi qu’un second, non identifié à ce jour.

Âgé de 43 ans, cet habitant de Rambervillers (88) avait disparu le 17 décembre 2014, date à laquelle son véhicule, une Clio blanche, avait été retrouvé sur cette aire de repos. Une disparition jugée inquiétante.

Le bassin n’avait jamais été sondé avant ce 5 avril 2016. L’avocat de la famille avait réclamé et obtenu - avant que le dossier ne soit classé - d’un juge d’instruction d’Épinal en charge de l’affaire, que des vérifications soient réalisées à cet endroit, avec l’aide des gendarmes de la brigade fluviale. Quelques ossements avaient été repêchés ce jour-là, mais le crâne de l’individu n’avait pas été retrouvé.

Depuis ce mardi 10 mai 2016, des investigations ont repris. Une vidange du bassin, encadrée par des pompiers, en présence de la DIR-Est, est en cours. 

Un dispositif de trois motopompes est en place depuis jeudi 12 mai, ainsi que feux engins de chantier, des pelleteuses, qui s’affairent à extraire des tonnes de boue du bassin avant que les gendarmes de la compagnie de Nancy ne procèdent à un ratissage de la berge. Une opération menée dans des conditions difficiles du fait de la pluie et de déchets mêlés à la vase, qui restent à évacuer, une fois qu’une benne à ordures pourra être dépêchée sur le site.

Les causes de la mort indéterminées


Grâce à ces nouvelles investigations, les gendarmes espèrent retrouver le crâne manquant et tout indice ou autres parties du corps permettant d’avancer dans l’enquête, menée sur commission rogatoire du magistrat instructeur spinalien. Une grande partie du corps manque toujours et ces éléments de preuves sont nécessaires pour identifier formellement la victime.

Les causes de la mort ne sont pas connues pour l’heure. Les opérations de vidange et de ratissage se poursuivent ce vendredi 13 mai 2016.


durée de la vidéo: 00 min 50
Disparition de Crantenoy : les recherches reprennent.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers disparition décès enquêtes justice société