Cet article date de plus de 4 ans

La Cité radieuse de Briey oubliée de l'Unesco

La Cité radieuse de Briey ne fait pas partie des dix-sept oeuvres entrées au patrimoine de l'Humanité dimanche 17 juillet 2016.

La Cité Radieuse de Briey (Meurthe-et-Moselle). Photo d'archive.
La Cité Radieuse de Briey (Meurthe-et-Moselle). Photo d'archive. © MaxPPP
Dix-sept réalisations, sur une cinquantaine, de Le Corbusier sont entrées au patrimoine de l'Humanité ce dimanche, mais pas la Cité radieuse de Briey.

Pourtant celle de Marseille a rejoint la liste du patrimoine mondial  de l’Unesco.

C’est un scandale ! Une oeuvre, c’est un ensemble, a déclaré hier le maire de Briey, Guy Vattier, au Républicain Lorrain.


L'histoire de Vattier et celle de la Cité radieuse sont étroitement liées. En 1984, après son élection, le premier magistrat s’était posé en chef de file du mouvement de défense du "village vertical" de Le Corbusier : "village" où il a résidé pendant trois ans.

Il faut se souvenir qu’à un moment, la démolition de cet ensemble d’habitation avait été envisagée, a-t-il ajouté à nos confrères. Ça aurait été un massacre.


Aujourd'hui, 249 appartements et 52 studios sont habités et même si le maire Guy Vattier paraît amer, il peut être fier de l'avoir sauvée. 







Poursuivre votre lecture sur ces sujets
unesco culture patrimoine architecture