Caoutchouc vert, décarbonation de l'acier, la révolution des matériaux est en marche

Ces 6 et 7 juillet, 300 personnes les plus en vue dans le domaine de la recherche mondiale et des entrepreneurs de la planète en matière de matériaux et d’énergies se retrouvent à Nancy pour parler d’avenir. Stéphane Mangin, scientifique à l’institut Jean Lamour, fait partie du comité d’organisation. Il nous explique les enjeux du "World Materials Forum".

C’est le grand rush à Nancy, 300 spécialistes et des entrepreneurs du monde entier participent aux "World Materials Forum", neuvième édition. Les batteries pour voitures électriques, décarbonation du fer et de l'acier, un caoutchouc vert pour les pneus est-il possible ? La question de l’avenir des énergies et des matériaux est plus qu’urgente. Stéphane Mangin est chercheur à l’Institut Jean Lamour de Nancy, il fait partie du comité d’organisation de l’événement. Il explique : "dans le cadre de la transition énergétique pour pouvoir se séparer des matières fossiles comme le pétrole, les solutions sont à chercher du côté des matériaux. La demande est énorme."  

L’importance des matériaux et des ressources est un des enjeux de ce forum. "L’industrie liée aux pneus est particulièrement polluante. Liqun Zhang, qui vient d’une Université Chinoise, est un chercheur, qui travaille sur le caoutchouc. Il propose des solutions pour agir à deux endroits : au moment de la fabrication pour limiter la libération de CO2. Après l’utilisation lors de la dégradation pour réduire l’émission de fines particules de plastique qui finissent dans les océans." Il vient de recevoir le titre de docteur honoris causa de l’Université de Lorraine.

Ce jeudi 6 juillet, dans une intervention en visioconférence, Henrik Henrikson, PDG de H2GreenSteel a plaidé pour la décarbonation de l'acier : "Nous savons que la terre ne peut pas attendre." 

Stéphane Mangin prend un autre exemple : "le besoin en cuivre pour l’électrification pour les vingt prochaines années est égal à la totalité de ce qui a déjà été produit jusqu’à maintenant, depuis le début de son exploitation. L’importance des matériaux et des ressources est un des points clés de ce forum."

Les batteries de voitures

C’est une des grandes questions pour l'avenir. "Les technologies existent. Pour les faire fonctionner, les demandes de matériaux sont grandes", nous explique Stéphane Mangin. Depuis un an, Northvolt en Suède a commencé à fabriquer des batteries électriques commerciales en lançant une gigafactory. Son PDG est présent au "World Materials Forum" tout comme le français Tiamat Energy.

La recherche pour révolutionner les technologies

L'Université de Lorraine cultive un goût pour l'innovation, la recherche de technologies et la création de jeunes pousses dans des domaines très variés. Elles sont encouragées et accompagnées par plusieurs structures, dont l'incubateur lorrain. Pour Stéphane Mangin la recherche fondamentale est une chance pour l'industrie : "les technologies dites vertes demandent de ne pas se contenter de ce qui existe déjà, mais de révolutionner le domaine. La recherche fondamentale est cruciale. À l’université de Lorraine et à l’Institut Jean Lamour en particulier, on en est convaincu. Les chercheurs sont souvent à l’origine de ces technologies de rupture.

On a la chance, pendant deux jours, d’avoir certaines des plus grandes entreprises au monde à Nancy. Mitsubishi, DASF, Ivanhoé, le PDG de Total, Patrick Pouyanné. On a aussi invité des start-up que l’on a rencontrées tout au long de l’année. On les a sélectionnées pour leur capacité à innover. Elles sont anglaises, japonaises entre autres. Les plus grands scientifiques du domaine sont là aussi." L’idée est de faire se rencontrer tout ce petit monde habituellement dispersé aux quatre coins de la planète, un laboratoire des énergies humaines en quelque sorte. 

La Lorraine à la pointe de la technologie 

L’institut Jean Lamour, très à la pointe de la recherche sur les matériaux, est bien présent à ce forum. Dans les travaux actuels de l’Institut Jean Lamour : le projet Spektre, dans le domaine de la fusion nucléaire ; le projet HADDES, pour Hydrocarbures issus des Algues pour le développement durable d’une Énergie de Synthèse. En Lorraine, on peut aussi mentionner l’Institut de Photonique à Metz. Le LEMTA, laboratoire, le CRPG, les différents laboratoires du CNRS, etc.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité