Coronavirus : le confinement de Vincent Polewczyk, scientifique lorrain, à Trieste en Italie

Confiné en Italie avec sa compagne depuis le 8 mars dernier, le scientifique originaire de Meurthe-et-Moselle, nous raconte son quotidien.

Vincent Polewczyk, chercheur originaire d'Homécourt (Meurthe-et-Moselle), confiné à Trieste en Italie.
Vincent Polewczyk, chercheur originaire d'Homécourt (Meurthe-et-Moselle), confiné à Trieste en Italie. © Vincent Polewczyk pour France Télévisions.
Originaire d’Homécourt où son père tient un bar-café, Vincent Polewczyk était auparavant doctorant au sein de l'Institut Jean Lamour de Nancy (CNRS-Université de Lorraine) dans l'équipe de Nanomagnétisme et électronique de spin. Il s’est installé avec sa compagne, à Trieste en Italie, en janvier 2019 pour un travail de post-doctorat au sein du CNR-IOM et du Synchrotron Elettra. Depuis le 8 mars 2020, il vit confiné dans cette région du nord-est de la péninsule, au bord de l'Adriatique.
Vincent Polewczyk sur son balcon à Trieste.
Vincent Polewczyk sur son balcon à Trieste. © Vincent Polewczyk pour France Télévisions.

Confinement relatif

Située, en Italie, dans la région semi-autonome de Frioul Venetie Giulia, la ville de Trieste ne répond pas totalement aux consignes nationales relatives au confinement. Les informations sont fournies, en temps réel, aux habitants via l’application Telegram par les autorités. Des masques lavables sont distribués depuis quelques jours dans les boîtes aux lettres.
Masques et recommandations du ministère italien de la Santé.
Masques et recommandations du ministère italien de la Santé. © Vincent Polewczyk pour France Télévisions.
"Concernant le travail, j'essaye au maximum de garder un rythme poussé, avec pas mal de télétravail, donc des meetings, des conférences, de l'analyse de données, de l'écriture de papiers scientifiques. Je travaille actuellement au sein du CNR-IOM qui l’équivalent italien du CNRS français Sur mon lieu de travail il y a le Synchrotron Elettra. C’est une grosse machine utilisant de la lumière pour réaliser des expériences en physique, en chimie et biologie. Je suis plus précisément sur la ligne APE qui est une ligne utilisant cette lumière pour faire des expériences en physique et en chimie à la surface de matériaux. Les sujets que je peux étudier sont assez vastes même si je mets un accent très fort sur les matériaux très fins magnétiques."

Les applications concrètes sont, par exemple, le stockage de données en informatique.
- Vincent Polewczyk, post-doctorant Lorrain confiné en Italie

"Si j’ai choisi l’Italie pour m’expatrier, c’est parce que le centre de recherche dans lequel je me trouve est vraiment réputé. Cela me permet d’avoir de nouvelles expériences, d’acquérir de nouvelles compétences."
Coronavirus : Vincent Polewczyk, scientifique Lorrain, confiné à Trieste
En attendant le retour à la normale, Vincent Polewczyk, en plus de son travail, s’essaye à la réalisation de vidéos de vulgarisation scientifique, à la cuisine, au jardinage ou encore au yoga.

En Italie, la date du 3 mai est pour l’instant envisagée pour faire débuter le déconfinement.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société université éducation sciences culture italie international