Coronavirus : des milliers de ressortissants français toujours bloqués en Algérie témoignent de leur colère

© Sara administratrice groupe FB "Binationaux bloqués en Algérie" pour France Télévisions
© Sara administratrice groupe FB "Binationaux bloqués en Algérie" pour France Télévisions

Des milliers de Français, dont des Lorrains, se sont retrouvés bloqués en Algérie le 17 mars quand les liaisons aériennes et maritimes avec la France ont été suspendues en raison de la crise sanitaire. Le déconfinement est effectif ce 15 mai en France mais les Lorrains eux sont toujours bloqués.
 

Par Malika Boudiba

C’est un véritable cauchemar que vivent nombre de ressortissants français toujours bloqués en Algérie. Certains sont en grande difficulté, à bout de nerfs. Ils se sentent oubliés de tous, abandonnés à leur sort. Un groupe Facebook porte leurs témoignages. Parmi eux des Lorrains qui nous livrent leurs témoignages alors que le déconfinement est effectif ce vendredi 15 mai 2020.

Ils ne veulent pas me rapatrier.
- Une jeune femme de Nancy

"C’est compliqué d’avoir un suivi médical à cause du coronavirus", explique cette Française, enceinte, bloquée dans le secteur de Constantine. "Je n’ai plus beaucoup d’argent et les frais médicaux me reviennent cher : rendez-vous gynécologue, prise de sang… Rien n’est remboursé. Au consulat, ils ne veulent pas me rapatrier. Ils considèrent que je suis française résidente en Algérie et non de passage. Je n’ai pas pris de billets Aller-retour au départ de la France. Je voulais prendre mon billet retour en Algérie. Il me coûte moins cher. J’ai envoyé de nombreux messages à Air France... Ils sont restés sans réponse", nous confie-t-elle.

On m'a dit de patienter...

Je n'ai plus de salaire
- Fatima

Française elle aussi, Fatima vit à Maxéville. Elle est née à Chaumont en Haute-Marne.  Elle a pris deux semaines de congés avant la pandémie pour aller en Algérie.  Elle est dans le secteur de Béjaïa.
"Je suis déçue de ce pays. Je suis Française, auxiliaire de vie et bloquée depuis 2 mois en Algérie avec une fille de douze ans en France. Je me retrouve sans salaire.  Vous trouvez cela normal ? Le Plan blanc est absent ici", déplore Fatima qui continue de nous livrer son long parcours pour essayer de regagner la France.

Ma fille de 12 ans est en France en Lorraine. Quand je lui parle au téléphone, elle pleure. Je ne devais être absente que 2 semaines.
- Fatima

"Je suis partie avec Air Algérie le 11 Mars pour un retour le 31 Mars. Mais, le 17 Mars, tout a été bouclé. J’ai reçu un mail du consulat français m’indiquant que mon vol était annulé en raison de la fermeture des frontières. J’ai appelé l’ambassade chaque jour ou presque. On m’a dit de patienter. Mais depuis trois semaines, silence radio, le numéro ne répond plus. Ceux qui avaient un vol sur Air France ont un numéro où ils doivent laisser des sms pour s’inscrire sur une liste. Pour nous… Rien."
"Ma fille de 12 ans est en France en Lorraine", explique Fatima. "Quand je lui parle au téléphone, elle pleure. Je ne devais être absente que deux semaines. C’est mon fils qui a 22 ans qui s‘en occupe. Mon entreprise m’a contactée pour me dire que je ne pouvais plus avoir de salaire.'' 
Nous avons contacté l’entreprise. Elle assure tout faire pour trouver des solutions. 

Aéroports fermés

Nous étions inquiets jusqu’à il y a quelques jours.
- Une Nancéienne de 82 ans, diabétique 

Cette octogénaire est partie dans sa famille, dans la wilaya de Constantine, fin février, témoigne sa fille Rachéda. ‘’Le virus, on n’en parlait pas, mais ce n’était pas encore si alarmant. Il était loinMaman a 82 ans. Elle est diabétique. Elle se pique 3 fois par jour. Elle est partie avec 3 mois d’insuline. Nous étions inquiets jusqu’à il y a quelques jours. Nous avons trouvé un diabétologue sur place qui pourra lui prescrire son traitement. Il nous a assuré que ce serait le même qu’en France, même si la marque n’est pas la même", se rassure-t-telle.
Mais "le problème, c’est qu’elle n’est pas prête de rentrer. À l’heure du début du déconfinement en France, les aéroports internationaux sont toujours fermés. Et si on arrive à lui trouver un avion, elle sera soumise en plus, à l’entrée sur le territoire français, à une quarantaine de quatorze jours. Maman a un titre de séjour. Elle vit en France depuis plus de 50 ans.’’

Un groupe Facebook pour s'entraider

Un groupe Facebook d’entre aide a été créé, "Binationaux bloqués en Algérie". Il compte plus de 8.000 membres. Sara qui a créé cette page a elle-même été bloquée en Algérie.
"Les vols sont prévus au compte-goutte", témoigne Sara. "Au départ, Air France contactait les personnes par téléphone pour les informer qu'elles seraient planifiées sur un vol. Mais il y avait en réalité très peu et le nombre de places à l’intérieur est réduit en raison des mesures de distanciation sociale. Air Algérie est à l’arrêt total depuis le 17 Mars.
J’ai été bloquée sur place comme toutes les autres personnes. Nous étions basés à Biskra et nous n’avions aucune information pour notre retour malgré les appels à l'ambassade. Nous avons donc décidé de regagner la capitale pour avoir une chance d'avoir un vol. À Alger, nous avons été contraints de prendre une location à proximité de l’aéroport. Pour une famille de huit personnes dont une personne âgée handicapée avec une pathologie lourde et un enfant de deux ans...
A l’aéroport, nous avons été confrontés à une désorganisation totale. Nous étions agglutinés les uns aux autres. Aucune chance d’atteindre un guichet.. Par chance, mon grand-père a pu accéder à l’intérieur de l’aéroport. Il en a profité pour nous inscrire sur la liste. Nous avons été appelés quelques jours plus tard.
’’

Dénoncer l'abandon des ressortissants français en Algérie

Extrait du groupe privé "Algériens bloqués". / © Capture d'écran Facebook avec l'autorisation de l'administrateur.
Extrait du groupe privé "Algériens bloqués". / © Capture d'écran Facebook avec l'autorisation de l'administrateur.
"J'ai créé ce groupe Facebook afin de pouvoir réunir toutes les personnes bloquées et pour dénoncer l'abandon des ressortissants français en Algérie. Il y a des femmes enceintes, des personnes séparées de leur famille, des personnes âgées, des personnes malades avec des grosses pathologies, des personnes qui risquent de perdre leur travail, des personnes avec des ressources limitées. L'ambassade prioriserait les cas. Mais nous avons été témoins de certaines scènes…" Sara n'en dira pas plus.
"Je me suis associée avec le créateur du blog 'rapatriement français' pour unir nos forces. Des courriers ont été envoyés à différents membres du gouvernement. Des milliers de personnes sont encore bloquées. Le groupe a dépassé les 8.000 membres.’’ 
Pour ceux qui sont venus avec le ferry, la situation est tout aussi dramatique
"Dans le groupe, il y aussi beaucoup de personnes qui sont venues en séjour en Algérie par le ferry, il n'y a aucun moyen pour elles de rentrer. L'ambassade leur propose uniquement de laisser leur véhicule à la douane algérienne et de revenir le chercher plus tard.’’ 

"Appel à la responsabilité"

Au Maroc, 30.000 personnes ont été ramenées en France par 150 vols spéciaux en un mois. 
Au moins 5.000 Français de passage attendaient toujours fin avril de pouvoir rentrer chez eux par les vols spéciaux hebdomadaires, selon l'ambassade de France. En Tunisie, 17.000 personnes ont pu prendre un vol parmi les 100 vols spécialement affrétés. Plus de 5.000 Français sont sur les listes de la cellule de crise, dont 1.000 à 1.500 "en urgence de retour", a indiqué l'ambassade à l'Agence France Presse (AFP). En Algérie, en revanche, seules 6.099 personnes ont pu prendre un vol pour la France après la fermeture de l'espace aérien le 17 Mars a indiqué l'ambassade de France vendredi 15 mai 2020.
Sur son site, en date du 8 mai, l’Ambassade de France Algérie demande à ceux qui n’ont pas de raison vitale de rentrer de faire preuve de patience.
"Dans ce contexte d’incertitude, nous invitons les Français de passage à la responsabilité. Beaucoup sont dans un pays dont ils possèdent parfois la nationalité et souvent de la famille, ce qui veut dire qu’ils ne sont pas totalement isolés. Tous ceux qui n’ont pas de problème de santé alarmant justifiant une prise en charge urgente impossible en Algérie, tous ceux qui peuvent rester en Algérie, notamment ceux qui y ont leurs familles, et tous ceux qui n’ont pas de raison vitale de rentrer urgemment en France sont invités à faire preuve de patience.'' 
Mjib El Gherrab, député de la 9e circonscription des Français de l'Etranger, a interpellé sur cette question le ministre des Transports à l’Assemblée Nationale.

Dans un communiqué récent, le consulat de France à Alger indique que la réservation par système de sms est suspendue. Il semblerait qu'un système de réservation en ligne va être mis en place.
Les autorités algériennes ont décidé de prolonger la mesure de confinement jusqu’au 30 mai. 
 

Sur le même sujet

Les + Lus