Covid-19 : les laboratoires multiplient les tests avec l'arrivée du nouveau variant Omicron

Publié le Mis à jour le
Écrit par Yves Quemener
Une soignante s'apprête à procéder à un test PCR - Photo d'illustration.
Une soignante s'apprête à procéder à un test PCR - Photo d'illustration. © Christian Charisius / MAXPPP

Les premières données suggèrent que le variant Omicron présente "un risque accru de réinfection" par rapport aux autres variants dont le Delta. Dans ce nouveau contexte, les tests PCR sont-ils toujours efficaces ? Mercredi 1er décembre, décryptage avec Jean-Marcel Paulus, biologiste à Nancy.

Mercredi 1er décembre 2021, la question de la détection du nouveau variant Omicron par les tests habituels se pose : les tests sont-ils toujours efficaces pour détecter ce nouveau variant ?
A priori, selon Jean-Marcel Paulus, biologiste chez AtoutBio à Nancy, le seul moyen de prévention pour savoir si on est positif est le test PCR (Polymerase Chain Reaction ou réaction de polymérisation en chaîne).
Et il n’y a toujours pas de traitement, en dehors des vaccins. 

Depuis deux semaines on a triplé, voire quadruplé de rythme des tests parce que l’épidémie repart.

Jean-Marcel Paulus, biologiste chez Atout Bio

L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) ne sait pas encore si Omicron est plus facilement transmissible que d'autres variants.
"Les tests PCR continuent de détecter l'infection, y compris l'infection par Omicron. Mais pas forcément comme on le souhaiterait. On arrive à le détecter bien sûr, mais on a des obligations qui nous imposent une conduite à tenir", explique Jean-Marcel Paulus. 

Plus de 90 % des virus détectés sont des Delta

Les données préliminaires montrent que, par rapport aux autres variants, dont le Delta, le nouveau variant Omicron est déjà très contagieux. "Il faut rappeler quand même que 95 % des virus détectés aujourd’hui sont des Delta", rappelle Jean-Marcel Paulus. 

Actuellement des études sont en cours pour déterminer s'il y a un impact sur d'autres types de tests, notamment les tests de détection rapide.

A cause d'Omicron, on est obligé d'envoyer les résultats positifs en séquençage, ce qui peut prendre quelques jours, même une semaine.

Jean-Marcel Paulus, biologiste.

Pour l'instant, l'OMS ne sait pas non plus si Omicron entraîne des formes plus graves de la maladie. Aucune information ne permet actuellement de penser que les symptômes associés au variant sont différents mais il faudra "plusieurs jours à plusieurs semaines pour comprendre le niveau de virulence".
Jean-Marcel Paulus ajoute "qu'une PCR positive doit faire l'objet d'un ciblage et pour la plupart des labos de première ligne on est obligé de les envoyer en séquençage, ce qui peut prendre quelques jours, même une semaine"

L'OMS ne sait pas encore si Omicron est plus facilement transmissible que d'autres variants. De son côté, le laboratoire pharmaceutique Moderna affiche un pessimisme sur l'efficacité des vaccins existants contre le variant Omicron.
 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.