Foire d’artisans à Nancy

Trente-cinq artisans d’art s’exposent au Parc de la Pépinière à Nancy ce samedi 25 et dimanche 26 juillet. Pendant ces deux jours c’est l’occasion de découvrir des métiers parfois oubliés, au véritable savoir-faire.

Astrid Vautrin fait partie des exposants d'art présents au parc de la Pépinière
Astrid Vautrin fait partie des exposants d'art présents au parc de la Pépinière © Marion Lompageu - FTV
C’est au cœur du parc de la Pépinière à Nancy que se tient samedi 25 et dimanche 26 juillet 2020 le marché des métiers d’arts. Trente-cinq artisans d’art proposent de faire découvrir leurs métiers et leurs créations parmi eux des modistes, des bijoutiers ou des potiers.

« D’ordinaire on est plutôt 50. Il a fallu réagir vite quand nous avons eu le feu vert de la mairie », explique Claudine Henry, la présidente de Métier d’art Métropole.
Dans cette allée ombragée du parc de la Pépinière, une trentaine de petits chapiteaux blancs s’étalent. Une dizaine de métiers différents. On retrouve les traditionnels potiers et verriers, auxquels s’ajoutent les moins connus comme les modistes, les créateurs de mode ou les bijoutiers. Tous partagent la même passion : l’amour d’un métier et la transmission de ce savoir-faire.
 
Le premier marché
Claudine Henry, présidente de Métiers d'arts Métropole et exposante
Claudine Henry, présidente de Métiers d'arts Métropole et exposante © Marion Lompageu - FTV
Régis Colins, osiériculteur-vannier présent samedi 25 et dimanche 26 juillet à Nancy
Régis Colins, osiériculteur-vannier présent samedi 25 et dimanche 26 juillet à Nancy © Marion Lompageu - FTV

« Les visiteurs viennent car ils sont intéressés par les artisans et leurs métiers. Même s’il n’y a pas d’achat. On échange. C’est un lieu libre ! », détaille Astrid Vautrin, créatrice en maroquinerie depuis 7 ans. « C’est de l’imitation cuir. Aucun animal ici ! » précise-t-elle, «  et je valorise des objets issus de la récup' que j’insère dans mes créations ».
A l’extrémité du chemin, il est inratable même quand il est caché par ses branches d’osier. Ce vannier des Vosges a fait le déplacement car « c’est la première occasion de rencontrer à nouveau du public. Et puis ça fait du bien de ressortir pour le moral et les finances », indique Régis Colin osiériculteur vannier. A côté des traditionnels paniers à commission et plateau, l’artisan propose également des luminaires modernes et des cabas tendances. « C’est une alternative au plastique », s’amuse-t-il.

Pour 80% des exposants, c’est leur premier marché depuis le confinement. La plupart d’entre eux n’ont pas de boutique, seulement des ateliers pour confectionner les pièces uniques exposées jusqu’à ce dimanche 26 juillet.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
art culture événements sorties et loisirs
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter