Grand Est : "J’expose un artisan d’art", les artisans solidaires de leurs collègues privés de salons

Des chapeaux dans une boulangerie, c'est possible dans les Vosges avec "J'expose un artisan d'art".  Une initiative solidaire lancée le 02 juin par la Chambre de Métiers et de l’Artisanat pour aider les artisans d'art qui n'ont plus de salons ni de marchés pour vendre leurs créations. 

 

Les chapeaux Lilichatok dans une boulangerie à Epinal © Chambre de Métiers et de l’Artisanat des Vosges
Les chapeaux Lilichatok dans une boulangerie à Epinal © Chambre de Métiers et de l’Artisanat des Vosges

En visitant le jardin de Berchigranges dans les Vosges, vous pourrez y trouver des bijoux de création inspirés par la nature. En poussant la porte d’un bijoutier installé en plein centre de Saint-Dié, vous pourrez découvrir les créations d’une artisane textile. À Épinal, ce sont des sculptures qui sont exposées dans un salon de coiffure. Et pourquoi pas des chapeaux chez un boulanger ? Tout est possible quand la solidarité entre artisans et artisans d’art est à l’œuvre…

Depuis le 02 juin 2020, cette idée, née dans les Vosges et développée par les chambres de métiers et de l'artisanat du Grand Est, apporte des solutions aux artisans d'art qui n’ont pas de lieux de vente et qui sont privés de tous les salons et autres marchés des métiers d'art en raison de la crise sanitaire.

Pas de client, pas de rentrées financières

L'institut National des Métiers d'Art a mené une enquête du 27 mars au 15 avril 2020 en France auprès des professionnels des métiers d’art et du patrimoine vivant. Parmi eux, 74% n’ont pas de salarié. 340 des artisans qui ont répondu sont situés dans le Grand Est. La difficulté première identifiée par 76 % des répondants est l’annulation ou le report des événements et salons, qui constituent un moyen de commercialisation essentiel pour les professionnels. Outre les problèmes d’approvisionnement (59%) et de trésorerie (58%), conséquences directes du confinement, 41% des répondants subissent des annulations de commande. Les participants sont partagés quant à l’estimation de leur perte de chiffre d’affaires pour le premier semestre 2020 : si 37% prévoient un chiffre d’affaires semestriel en baisse de 60 % par rapport à la même période de 2019, 29% estiment pouvoir contenir les pertes au-dessous de 40%. 

Premier tandem dans les Vosges

Le premier tandem à s’être formé est celui de Jean-Christophe Louat, bijoutier joaillier à Saint-Dié et Patricia Roger, artisane textile. Tous les deux artisans d’art, ils n’ont eu aucune difficulté à se trouver. Ils sont voisins. La bijouterie et l’atelier de Patricia Roger sont dans la même rue. Les vêtements de création ont trouvé leur juste place parmi les pierres précieuses, les pièces en argent, forgées à la main, les perles et toutes les créations raffinées de Jean-Christophe Louat.

Jean-Christophe Louat, bijoutier joaillier et Patricia Roger, artisane textile © France Télévisions
Jean-Christophe Louat, bijoutier joaillier et Patricia Roger, artisane textile © France Télévisions

Dans le jardin de Berchigranges, à Granges-sur-Vologne, un petit paradis au cœur des Vosges, c’est un peu plus qu’un tandem, un duo. Monique Dronet et Laurie Hego sont mère et fille. Le jardin est l’écrin parfait pour les bijoux Kim et Lilas. Laurie Hego travaille sur des photos miniatures qu’elle intègre dans ses créations, des instants de nature suspendus. Dans le salon de coiffure d’Emmanuelle Ritter à Golbey, des sculptures sont exposées, celles de Roselyne Norroy. Pour la première, il a fallu fermer son salon pendant le confinement. La seconde a ressenti le besoin pendant cette période de s’adonner à sa passion pour le Raku, une technique d'émaillage développée dans le Japon du XVI e siècle.

Sculptures Roselyne Norroy  © Chambre de Métiers et de l’Artisanat des Vosges
Sculptures Roselyne Norroy © Chambre de Métiers et de l’Artisanat des Vosges

Des chapeaux dans une boulangerie

Régis et Guillaume Barlier n’avaient sans doute pas imaginé que cela arriverait un jour et pourtant… Ils ont ouvert une partie de leur commerce aux chapeaux de Lilichatok et aux peintures de Phil Cazin. Un autre tandem inattendu : L'oiseau Bleu, artisan torréfacteur à Épinal, propose en plus de ses cafés torréfiés de découvrir les créations Tiko de Maïa Mentrel. Un univers de toutes les couleurs pour des décorations ou des bijoux imaginés et créés avec des chutes de matière récupérées auprès d’acteurs locaux.

J'expose un artisan d'art, reportage à Saint-Dié (88)

Il existe pour l’instant une douzaine de tandems. L’opération initiée dans les Vosges est désormais présente dans tout le Grand Est. Et les Chambres de Métiers et de l’Artisanat d’autres régions, comme l’Occitanie et la Nouvelle-Aquitaine, se lancent à leur tour dans la même opération solidaire.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
artisanat économie déconfinement société solidarité
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter