• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Grand Nancy : le préfet interdit plusieurs lieux de manifestation ce week-end des 15 et 16 décembre

Les gilets jaunes dans la rue ce vendredi 14 décembre 2018 à Nancy (Meurthe-et-Moselle) aux côtés des syndicalistes. Une "convergence des luttes" qui pourrait se répéter ce week-end. / © Benoit de Butler. France 3 Lorraine
Les gilets jaunes dans la rue ce vendredi 14 décembre 2018 à Nancy (Meurthe-et-Moselle) aux côtés des syndicalistes. Une "convergence des luttes" qui pourrait se répéter ce week-end. / © Benoit de Butler. France 3 Lorraine

Le message du préfet de Meurthe-et-Moselle est clair et à destination des gilets jaunes qui envisagent des blocages ou barrages sur les zones commerciales  autour de la Métropole du Grand Nancy à Frouard, Essey ou Houdemont. Le coeur de ville reste en revanche accessible aux manifestants.

Par Jean-Christophe Dupuis-Remond

Communiqué à la presse vendredi 14 décembre 2018 en fin d'après-midi et relayé sur Twitter (voir ci-dessous), le message du préfet de Meurthe-et-Moselle Eric Freysselinard est clair.

Il est directement adressé aux gilets jaunes qui avaient fait de ces lieux des points de barrages filtrants, voire de blocage, en plusieurs occasions depuis le 17 novembre dernier.

Les samedi 15 et dimanche 16 décembre 

"toute manifestation est interdite compte tenu des risques de troubles à l’ordre public et afin de préserver la libre activité des zones commerciales,

durement touchées par les précédentes manifestations" sur les secteurs suivants :
  • ZAC du Saule Gaillard à Frouard,
  • Zone commerciale de la Porte Verte à Essey-lès-Nancy,
  • ZAC de Frocourt à Houdemont.

6 mois de prison et 7.500 euros d'amende

Histoire de bien clarifier la situation au cas où certains douteraient de la détermination du préfet, ce dernier précise dans son communiqué le risque qu'il y aurait à passer outre à ces interdictions de manifester et de surcroît n'obtempèrent pas aux sommations de forces de l'ordre.
  • Pour les organisateurs d'une manifestation non autorisée, les peines peuvent s’élever jsuqu'à 6 mois d’emprisonnement et 7.500€ d’amende (article 431-9 du Code pénal). 
  • En cas de non-dispersion après les deux sommations réglementaires, les manifestants interpellés encourent une peine d’un an d’emprisonnement et 15.000€ d’amende (articles 431-3 à 431-5 du Code pénal).

Pas d'interdiction de la manifestation dans Nancy

Eric Freysselinard rappelle que "manifester est un droit fondamental", que "de nombreuses manifestations revendicatives ont été organisées dans la métropole du Grand Nancy au cours des 4 dernières semaines".

Mais le préfet ne précise rien sur l'appel à manifester lancé sur les réseaux sociaux par les gilets jaunes ce samedi à partir de 13 heures, place de la République à Nancy.

Nul doute toutefois que celle-ci devrait toutefois être fortement encadrée afin d'éviter tout débordement sur le parcours préssenti entre la gare SNCF et la Place Stanislas.

Sur le même sujet

REIMS. Gilets jaunes et forains

Les + Lus