Elections régionales : "Le Grand Est n'est pas PACA", Brigitte Klinkert présente ses têtes de liste départementales

"La force de nos territoires", c'est le slogan choisi par Brigitte Klinkert pour sa candidature aux régionales. La ministre alsacienne conduira une liste de la majorité présidentielle avec notamment trois députés LREM. Ses adversaires : le président sortant Jean Rottner et surtout le RN. 

Brigitte Klinkert a choisi Christophe Choserot le maire de Maxéville comme directeur de campagne.
Brigitte Klinkert a choisi Christophe Choserot le maire de Maxéville comme directeur de campagne. © Benoît de Butler/ FTV

C'est à Maxéville en Meurthe-et-Moselle que Brigitte Klinkert est venue présenter sa liste aux élections régionales du mois de juin et les têtes de liste départementales. Logique dans la mesure où la ministre déléguée à l'insertion a fait de la décentralisation l'un des thèmes majeurs de sa campagne. "Nous voulons un vrai changement et pour cela nous proposons un choc de décentralisation. Ce sera une liste sans étiquette. Mon seul parti, ce sont les habitants et les territoires." 

Pas d'alliance avec Rottner avant le premier tour

Contrairement à la région Provence-Alpes-Côte d'Azur (PACA) où la République en Marche et la droite républicaine partent ensemble à la bataille derrière la candidature de Renaud Muselier,  il n y aura pas d'accord avec Jean Rottner, le président sortant les Républicains avant le premier tour dans le Grand Est.
 

Je m'engage pour être en tête, pour gagner et battre le Rassemblement National

Brigitte Klinkert

"On ne peut pas comparer la situation de la région Grand Est avec celle de PACA. Les chiffres ne sont pas les mêmes concernant les extrêmes. Je m'engage pour être en tête, pour gagner et battre le Rassemblement National. Au soir du premier tour, il faudra se rassembler et je prendrais mes responsabilités."

Christophe Choserot directeur de campagne

Parmi les têtes de liste départementales, c'est Christophe Choserot, le maire de Maxéville qui a été choisi par Brigitte Klinkert comme directeur de campagne. 

Vice-président de la Métropole du Grand-Nancy, c'est un homme d'expérience qui entend mettre en valeur toute la richesse des territoires : "l'objectif est de mettre en mouvement les énergies, d'être au plus près de nos concitoyens. On veut faire la région des territoires. Actuellement, la région Grand Est est hors-sol, déconnectée des territoires". 

Dans l'équipe de Brigitte Klinkert, on retrouve la députée LREM de la Moselle, Isabelle Rauch et Aina Kuric la parlementaire LREM de la Marne qui sera la benjamine des têtes de liste départementales. Avec une ministre et des députés de la République en Marche, cette équipe présente un franc parfum macroniste même si Brigitte Klinkert répète que sa liste est sans étiquette. C'est en tout cas une troisième voie qui est proposée aux électeurs du Grand Est qui ne se reconnaitraient, ni dans le Rassemblement National, ni dans la droite républicaine incarnée par Jean Rottner dont personne ne doute qu'il sera candidat à sa propre succession.

 

Les têtes de liste départementales :

Brigitte Klinkert (Alsace) ; Miguel Leroy (Ardennes) ; Grégory Besson Moreau (Aube) ; Laurent Daval (Haute-Marne) ; Aïna Kuric (Marne) ; Christophe Choserot (Meurthe-et-Moselle) ; Jean-Luc Duret (Meuse) ; Isabelle Rauch (Moselle) ; Stéphanie Poirier (Vosges)

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique élections régionales élections