Nancy : pourquoi la panthéonisation de Marie Marvingt, héroïne lorraine, fait-elle débat

Publié le

Marie Marvingt, célèbre figure locale, pionnière de l’aviation civile et du sport au féminin est pressentie pour entrer au Panthéon. Suite à la parution d’une enquête du JDD, certains de ses faits d’arme légendaires sont pourtant remis en question.

L’entrée au Panthéon est une affaire sérieuse, la personnalité qui y fait son entrée doit être irréprochable, comme ce fut le cas pour la résistante Joséphine Baker qui a rejoint les grands hommes et grandes femmes de ce pays le 30 novembre 2021.

Pour les lorrains qui suivent son parcours, le profil exemplaire de Marie Marvingt ne fait aucun doute. Le maire de Nancy lui-même milite pour son entrée au panthéon. Lors de son investiture, Mathieu Klein a symboliquement déposé une rose devant son domicile et il a écrit au président Macron en 2021 pour que son entrée dans la nécropole républicaine soit examinée.

C’est une des anecdotes que nous raconte Guylaine Idoux, journaliste au Journal du Dimanche, dans une passionnante une enquête intitulée : "Aviatrice, alpiniste, soldate, résistante… Entre vérité et affabulation, Marie Marvingt l’héroïne oubliée".

Une enquête qui sème le trouble dans ce parcours exemplaire. Plusieurs témoignages remettent en effet en question son palmarès si impressionnant qui fait de cette femme une pionnière de la belle époque.

Ici c’est la croix de guerre qui ne lui aurait jamais été décernée, elle n’aurait jamais servi dans l’armée. Là, c’est le Paris-Nancy qu’elle n’aurait pu parcourir. Autant de possibles affabulations entretenues par Marie Marvingt elle-même dont la véracité historique ne se vérifierait pas dans les archives.

Parmi les témoignages relatés par l'hebdomadaire, celui de l'historienne Marie-Catherine Villatoux : "j'avais fait des recherches sur des femmes pilotes militaires pour un article de la Revue historique des armée (..) Quand j'ai voulu vérifier ses états de service, je n'ai rien trouvé. Marie Marvingt n'a jamais été militaire. Et quand j'ai vérifié auprès des services ses décorations, à ma plus grande surprise, il n'existait qu'un dossier la concernant, la Légion d'honneur."

De quoi alimenter le doute sur d'autres faits d'arme comme sa présence dans les tranchées habillée en poilu, une image associée à la bravoure de la jeune femme.

Les méthodes de Marcel Cordier controversées

En Lorraine le spécialiste de Marie Marvingt c'est Marcel Cordier, un écrivain qui a écrit de nombreux ouvrages sur la région Lorraine.

Ces zones d'ombre sont liés au fait que Marie Marvingt était une femme à l'époque où on ne tenait pas compte des femmes

Marcel Cordier, spécialiste de Marie Marvingt

Ce dimanche 3 avril 2022, il donnait justement une conférence sur Marie Marvingt à l'abbaye des Prémontrés à Pont-à-Mousson, dans le cadre des Journées d'histoire régionale, consacrées cette année à d'illustres femmes bien souvent oubliées. C'est sans aucun doute le cas de Marie Marvingt.

C'est Marcel Cordier qui a exhumé la mémoire de celle que l'on surnomme depuis : "la fiancée du danger". Interrogé sur la polémique et les possibles affabulations de l'héroïne locale, l'historien se défend : "des zones d'ombre, tout le monde en a plus ou moins mais elles sont liés au fait que Marie Marvingt était une femme à l'époque où on ne tenait pas compte des femmes".

Sur sa participation au Tour de France cycliste en 1908, Marcel Cordier est affirmatif : "plusieurs articles de presse de l'époque attestent de sa participation. Elle est partie dix minutes après les hommes".

Une entrée au Panthéon en question

Ce qui ne fait pas débat, c'est le parcours hors norme de la lorraine pionnière du sport au féminin et aviatrice émérite. Celle qui fut infirmière à la Croix Rouge refuse de se marier et d'avoir des enfants, elle a d'autres exploits à accomplir.

En 1901, elle obtient par exemple son brevet de pilote de ballon libre. En 1908, elle participe au tour de France cycliste interdit aux femmes. Elle est la première femme à piloter un avion seule. Ses prouesses sportives sont également remarquables en alpinisme, ski et patinage sous toutes ses formes.

Au comité Marie Marvingt que préside Marcel Cordier, on milite pour son entrée au Panthéon : "son entrée au panthéon est toujours d'actualité. Si Emmanuel Macron est réélu, on va relancer l'affaire, il l'a connait bien, et l'a citée lors de l'entrée au panthéon de Maurice Genevois le 11 novembre 2020". Pour ce fervent défenseur de l'aviatrice, c'est un signe qui ne trompe pas, il a d'ailleurs écrit au président pour le remercier et plaider sa cause.

Mais pour certains historiens, ces zones d'ombres vont peser sur le dossier. Pour l'historienne Marie-Catherine Villatoux citée par le JDD, Marie Marvingt n'a pas sa place au panthéon.

Patricia Pierson, présidente de l'association L'Esparge, présente aux 16ème journées d'histoire régionale a suivi la panthéonisation de Maurice Genevois : "le Panthéon c'est un étendard, un symbole, un emblème des grands hommes et femmes qui ont marqué notre pays, c'est important de bien choisir ceux qui y font leur entrée".

Une enquête va d'ailleurs être menée pour cerner la personnalité de Marie Marvingt dans sa vie privée et publique. 

Et de Marcel Cordier de conclure : "le seul qui peut dire oui ou non, c'est le président de la république, la polémique n'a pas lieu d'être".