Nancy : second tour des municipales le 28 juin, ce qu'en pensent les trois derniers candidats

Le second tour des municipales aura lieu le 28 juin 2020. A Nancy, le scrutin s’annonce serré entre Laurent Hénart (MRSL et alliés), Mathieu Klein (PS-PCF) et Laurent Watrin (EELV).
Le second tour des élections municipales aura lieu le 28 juin 2020
Le second tour des élections municipales aura lieu le 28 juin 2020 © Cassandra Bigeard / France Télévisions
Le second tour des élections municipales aura lieu le 28 juin "si les conditions sanitaires le permettent", a annoncé Edouard Philippe vendredi 22 mai. Mathieu Klein (PS-PCF) arrivé en tête au 1er tour, Laurent Hénart (MRSL et alliés), le maire sortant et l'écologiste Laurent Watrin (EELV) sont les trois candidats qualifiés pour le second tour à Nancy. Suite aux annonces du Premier ministre, les trois candidats encore en lice n’ont pas tardé à réagir.

Décision de sagesse

Pour Mathieu Klein, la décision du gouvernement d’organiser le second tour des élections municipales le 28 juin à venir est une "décision de sagesse". Selon le président du Conseil départemental de Meurthe-et-Moselle, il est préférable de tenir un seul tour de scrutin en ce moment au lieu d’en faire deux en automne ou au début de 2021. "D’abord, j’ai pris acte de la décision du gouvernement", nous déclare-t-il. "Ensuite, poursuit-il, j’ai trouvé que le conseil scientifique a fait preuve d’une certaine sagesse. Parce ce que si on attendait l’automne pour organiser les élections, cela impliquerait l’organisation de deux tours. Je trouve que c’est une décision de sagesse".

De son côté, Laurent Watrin, arrivé en 3e position lors du premier tour le 15 mars 2020, qualifie l’annonce de l’Exécutif de "bonne nouvelle pour la démocratie".

Vote à distance

Maire actuel, arrivé en deuxième position lors du premier tour, Laurent Hénart, n’a aucun problème avec la date choisie par le gouvernement pour la tenue du second tour des élections. Son inquiétude : il craint une forte abstention le jour du scrutin. Afin d’empêcher un tel scénario qui pourrait éventuellement lui causer du tort, il demande au gouvernement de mettre en place un système de vote à distance. "L’essentiel pour moi ce n’est pas la date des élections, c’est le fait de proposer de nouveaux modes de vote pour que tout le monde puisse voter", nous dit-il ce mardi 26 mai. "Il faut adapter la démocratie à la situation de l’épidémie. Je ne suis pas le seul à faire cette demande : Anne Hidalgo, François Bayrou et autres la font aussi", poursuit Laurent Hénart. "J’ai plaidé pour qu’on puisse offrir des modalités de vote à distance : que ce soit le vote électronique ou le vote par correspondance", explique-t-il. "Parce que ce qui s’est passé le 15 mars, avance Laurent Hénart, ce n’est pas une abstention habituelle, ce sont des personnes qui n’allaient pas voter, non pas parce que l’élection ou les listes en présence ne les intéressent pas, mais parce qu’elles ont eu peur pour leur vie à cause de leur âge ou de leur santé".

Il faut adapter la démocratie à la situation de l’épidémie.
Laurent Hénart, maire sortant et candidat à sa succession à la mairie de Nancy

Adapter la campagne électorale à l’épidémie

Pandémie de Covid-19 oblige, les candidats devront adapter leur campagne électorale à la crise sanitaire pour le second tour. Les meetings électoraux, le serrage des mains dans les marchés et ailleurs sont interdits. Une situation qui ne plait pas du tout à Mathieu Klein. Faute de choix, il va devoir s’adapter à celle-ci. "C’est vraiment frustrant", insiste-t-il. "J’aime le contact, le lien et la discussion avec les gens. Une campagne électorale est un moment d’échange privilégié avec les électeurs", explique le président du conseil départemental. "Maintenant, dit-il, il va falloir l’organiser différemment. On va devoir beaucoup utiliser les outils numériques pour faire passer nos idées, nos messages".

C’est aussi le sentiment partagé par Laurent Hénart. Le maire sortant compte respecter à la lettre l’avis du conseil scientifique sur le déroulement de la campagne électorale pour le second tour des élections. "De toute façon on n’a pas le choix", regrette-il. "Le conseil scientifique a rendu un avis très détaillé concernant les opérations électorales. Il va falloir le respecter", affirme Laurent Hénart.

Revoir certaines priorités

La crise sanitaire qui sévit actuellement en France pousse les candidats à retoucher leur programme, à revoir leurs priorités. Pour Laurent Hénart et Mathieu Klein, malgré la crise, leur programme reste tel qu’ils l’ont présenté aux Nancéiens et Nancéiennes avant les élections du 15 mars. Toutefois, ils comptent apporter des petits changements dans celui-ci afin d’adapter les priorités à la situation actuelle.

"Le projet que j’ai porté jusqu’au 15 mars est pleinement d’actualités", fait remarquer Mathieu Klein. "Les enjeux d’aujourd’hui sont toujours devant nous. Toutes les priorités demeurent encore", ajoute-t-il. "Ceux qui peuvent faire l’objet d’un réexamen, compte tenu des ressources limitées qui seront les nôtres dans ce contexte de crise, c’est le projet d’extension du musée lorrain. Je proposerai d’annuler celui-ci au profit d’un vaste plan de rénovation thermique et énergétique des écoles, des crèches et des résidences pour les personnes âgées de la ville", fait savoir le président du conseil départemental de Meurthe-et-Moselle.

"La santé était déjà un point fort de mon programme", rappelle Laurent Hénart. "Il y avait le soutien au projet de modernisation et de développement du CHU de Nancy, il y avait la volonté de construire une maison de santé dans chaque quartier de Nancy. Il y avait aussi un grand plan de prévention de santé à l’échelle de la métropole. Nous avions déjà beaucoup de propositions qui concernent la santé", détaille le maire sortant. "Après, tient-il toutefois à préciser, il y aura un travail à faire sur l’adaptation du programme à la situation économique et sociale. Par exemple, il va falloir adapter le calendrier du tram à la situation des entreprises et des commerces. L’idée de démarrer les travaux dans neuf mois, on va devoir le décaler", prévient Laurent Hénart.

Une possible alliance avec Laurent Watrin ?

Depuis la publication des résultats du premier tour des municipales, tous les yeux sont rivés sur Laurent Watrin, tête de liste des Verts. Se présentera-t-il au second tour ? Fera-t-il alliance avec Mathieu Klein ou Laurent Hénart ?
Joint au téléphone samedi 23 mai, Laurent Watrin ne souhaitait pas répondre à ces questions. De son côté, Mathieu Klein confirme avoir engagé des discussions avec lui sur une possible alliance pour le second tour des municipales. "Les discussions sont engagées, elles sont en cours", confirme Mathieu Klein. "On saura ce que cela donne avant le 2 juin – date prévue pour le dépôt des listes des candidats", avance-t-il.

Lors du premier tour des élections municipales à Nancy, Mathieu Klein arrivait en tête avec 37.9% des voix, suivi de Laurent Hénart avec 34.7% des voix et Laurent Watrin avec 10.2%.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections covid-19 santé société