Nancy Thermal : grosse affluence pour la première ouverture au public, près d’un siècle après l’abandon du thermalisme dans la ville

Le nouvel établissement de Nancy accueille ses premiers visiteurs pour un week-end portes ouvertes les 25 et 26 mars 2023. Plusieurs centaines de personnes se pressaient dès l'ouverture pour le découvrir. Quinze ans après la décision de relancer l’activité, la ville ambitionne désormais d’être la première métropole thermale de France.

"Un grand événement populaire à l’attention des habitants du quartier" : c’est ainsi que la Métropole invite les riverains à venir découvrir en avant-première les installations du nouveau pôle thermal de Nancy, avec des visites du site, mais aussi des concerts et des activités culturelles dans le parc Sainte-Marie qui jouxte les bâtiments.

Bien avant dix heures ce samedi 25 mars 2023, plusieurs centaines de personnes faisaient déjà la queue pour découvrir les nouvelles installations qui seront progressivement ouvertes dans les semaines à venir : l’Aquasport le 1er avril, le Spa Thermal le 15 avril, et l’espace Santé pour les curistes le 15 mai. Les visiteurs ont pu découvrir les travaux de réhabilitation des espaces connus, mais aussi apprécier les bassins extérieurs, qui constituent la nouveauté la plus spectaculaire du site. A 15h30, les organisateurs de la visite estimaient à 8500 le nombre de visiteurs depuis la matinée.

Aux origines du thermalisme dans la ville

La première vie du thermalisme à Nancy a été courte. Après la découverte de la source en 1909 à 800 mètres de profondeur par Louis Lanternier, conseiller municipal de la ville et architecte, l’Académie nationale de médecine reconnaît ses vertus thérapeutiques en 1911.

L’établissement thermal qui permet de l’exploiter est créé deux ans plus tard, avec la construction d’un bassin couvert de cinquante mètres, l’un des premiers en France, et celle de la célèbre piscine ronde.

Du projet initial de Louis Lantier, seule la grande piscine sera terminée. L’hôtel de 400 chambres, le casino et le restaurant resteront à l’état de plans. En difficulté financière, la Compagnie Fermière de Nancy Thermal cède une partie du site à la ville en 1935, qui fore à 780 mètres en 1940 pour y trouver une deuxième source en 1940.

A l’issue de la Seconde Guerre mondiale, le thermalisme est abandonné, notamment à cause de la détérioration de la grande piscine et du bâtiment principal.

Le troisième forage de 1965 et la construction de la piscine de plein air Louison Bobet, inaugurée en 1967, constituent le dernier chantier d’envergure sur le site jusqu’en 2007 où la relance du thermalisme est actée par un quatrième forage en 2010. Des travaux de réhabilitation de la piscine ronde sont menés pour permettre de lancer une étude avec le Centre Hospitalier Régional Universitaire de Nancy (CHRU) auprès de patients atteints de gonarthrose du genou.

Délégation de service public et recours en justice

En janvier 2014, la métropole du Grand Nancy prend compétence en matière de thermalisme. Un arrêté préfectoral autorise à nouveau l’exploitation de la source à des fins thérapeutiques, plus d’un siècle après le premier lancement de l’activité.

Le 6 juillet 2018, le groupe Valvital est désigné comme délégataire de service public mais un recours est immédiatement déposé devant le tribunal administratif par trois élus de la métropole, dont Hervé Féron le maire PS de Tomblaine. Ceux-ci, associés à un collectif d’opposants dont l’association le Bien Commun, contestent notamment les subventions versées au groupe privé. 

Les travaux sont lancés fin 2019, interrompus pendant la crise sanitaire, et repris en avril 2020. La piscine Louison Bobet est détruite en mai 2019, pour aménager des loisirs aquatiques de plein air avec notamment des bassins extérieurs et des toboggans. A l’automne 2019, la piscine ferme ses portes, les grands travaux commencent.

Le 9 juillet 2021, le Tribunal administratif résilie le contrat de concession conclu avec la société Grand Nancy Thermal Développement. La Métropole fait appel de la décision.

Un an plus tard, le 15 juin 2022, un accord est trouvé entre cette dernière, le concessionnaire et les opposants notamment avec la création d’une Société d’économie mixte, majoritairement détenue par la Métropole.

Ouverture au public au printemps 2023

L'ouverture du complexe Nancy Thermal, dont le coût est estimé à 100 millions d'euros, est ainsi actée pour le printemps 2023. 270 emplois directs et 1 000 emplois indirects sont promis par l’établissement qui attend 15 000 curistes, table sur 24 000 entrées en bien-être, 300 000 nuitées et 32 millions d’euros de chiffre d’affaires prévisionnels par an.

La relance du thermalisme à Nancy vient ainsi concurrencer de plein fouet les quatre stations traditionnelles des Vosges, mais aussi celle d’Amnéville en Moselle, qui, avec son casino et sa salle de spectacles de 10 000 places faisait figure de locomotive dans le secteur jusque-là.

(avec Aurélie Gay)