Nancy : un homme en garde à vue, soupçonné d'avoir piqué deux personnes avec une seringue, pendant la fête de la musique

Publié le

Un homme de 35 ans a été interpellé par la police à Nancy, mercredi 22 juin vers 01h10. Il est soupçonné d'avoir piqué au moins deux personnes à l'aide d'une seringue pendant la fête de la musique. Identifié grâce au témoignage d'une victime, il a été trouvé porteur de deux seringues dans son sac à dos.

François Pérain, procureur de la République à Nancy, indique dans un communiqué l'interpellation d'un homme de 35 ans, dans la nuit du 21 au 22 juin 2022. Ce SDF est soupçonné d'avoir piqué au moins deux personnes pendant la soirée de la fête de la musique.

Selon le parquet, "l'homme interpellé et placé en garde à vue (...) était détenteur de seringues. L’enquête a permis de confirmer que cet homme était bien mis en cause pour avoir piqué au moins deux personnes." La garde à vue du mis en cause devrait être prolongée.

François Pérain précise dans son communiqué le déroulement des faits:

"Le 22 juin 2022, peu après minuit, un individu se présentait à une patrouille de police en mission de sécurisation de la Fête de la Musique à Nancy. Il indiquait avoir été piqué par un individu l’ayant abordé peu auparavant. Il donnait une description de cet individu et précisait l’avoir filmé. Au regard de la description fournie, et après patrouille dans le secteur, les policiers appréhendaient Damien J et le plaçaient en garde-à-vue à 01h10.  Les policiers appréhendaient deux seringues dans le sac à dos de l’intéressé (gros sac à dos, l’intéressé étant SDF).

Deux piqures

La victime expliquait qu’il se situait rue Stanislas vers 23h45 lorsqu’un individu s’était jeté une première fois sur lui, puis s’était excusé avançant une maladresse. Quelques secondes plus tard, la victime ressentait une piqûre au niveau du trapèze droit et voyait ce même individu s’éloigner de lui. Il le suivait à travers la foule et parvenait à le filmer, avant d’aller dénoncer les faits à une patrouille de police. Le film représentait bien la personne interpellée.

Dans le même temps, une seconde victime se présentait à une autre patrouille en sécurisation et indiquait qu’elle se trouvait sous les arches de la Porte Héré, vers 23h30-23h40, lorsqu’un individu avait attiré son attention. Elle s’approchait de lui et discutait avec. L’individu la saisissait au niveau du poignet droit ; elle le repoussait, puis sentait une piqûre au niveau du bras. Son bras était ensuite quelque peu engourdi. Elle donnait une description de son agresseur identique à celle de la première victime.

Elle se présentait aux urgences dans la soirée. Elle présentait un certificat médical faisant état d’une trace de piqûre.

Nous avons sollicité un analyse toxicologique urgente des échantillons de sang prélevés sur les deux victimes. Nous devrions recevoir les résultats sous 48 heures. Pour le moment, rien ne nous permet de dire qu’un produit a été injecté."

Connu de la Justice

Selon le parquet, le mis en cause, né en 1987, est connu de la Justice pour deux affaires :

  • Conduite sous l’emprise de stupéfiants et conduite sans permis de conduire
  • Menace de crime ou délit contre une personne chargée d’une mission de service public.