"On a besoin de tous les produits", la campagne nationale des Restos du Cœur a commencé

C’est une campagne cruciale pour les Restos du cœur en Lorraine. Ce week-end, vous allez croiser les bénévoles dans les supermarchés. Les besoins en denrées sont très importants.

Les bénévoles vous accueillent avec un grand sourire à l’entrée de vos magasins. Malgré un contexte d’inflation difficile, ils s’efforcent d'aider ceux qui sont dans le besoin.

2,5 millions de repas distribués en Meurthe-et-Moselle

Dans l’agglomération nancéienne, à l’entrée de cet hypermarché, on les reconnaît de loin avec leurs chasubles roses. Pâtes, riz, conserves, les cagettes de collecte se remplissent progressivement, au grand bonheur de Robert.

La situation n’est pas facile, puisque nous avons dû restreindre la distribution cet hiver.

Robert Larose, président des Restos du coeur en Meurthe-et-Moselle

"On a besoin de tous les produits que les particuliers peuvent nous donner. On pense aussi aux petits enfants, les bébés. Des couches et des petits pots sont toujours très demandés", précise Robert Larose, président de l’association pour la Meurthe-et-Moselle.

Malgré les difficultés les Restos du cœur sont présents dans 37 centres en Meurthe-et-Moselle.

"On a refusé une centaine de personnes sur le département. Nous avons actuellement 11 000 personnes inscrites", ajoute le président de l'association.

Au total 2,5 millions de repas ont été distribués en Meurthe-et-Moselle sur la campagne 2023.

La précarité augmente dans la Meuse

L’association meusienne compte 300 bénévoles permanents. Une collecte d’été cruciale. Pour tenir cet hiver, les bénévoles ont réduit le nombre de repas donnés et ils ont appliqué des barèmes de revenus plus exigeants.

"La collecte d’été est très importante pour nous. L’été 2023, nous étions à plus 35% de repas distribués dans la Meuse. Même si on a baissé les barèmes, on garde le même nombre de bénéficiaires. Ce qui indique selon moi, une sorte de précarité installée davantage. Manifestement les personnes dans le besoin sont plus nombreuses", s’inquiète Jean-Louis Charpin, responsable des Restos dans la Meuse.

Le nombre d’inscrits dans les 12 centres des Restos du cœur dans la Meuse est d’environ 4000 personnes.

Plus 30% de bénéficiaires en Moselle

À Augny, en Moselle, les bénévoles s’affairent depuis plusieurs jours pour ranger les stocks et préparer la collecte de ce week-end. Les prochaines campagnes risquent d’être compliquées. L’association responsable du secteur de Moselle Ouest va fusionner avec celle de Moselle Est. Au total 33 centres seront desservis.

"On va récupérer la Moselle Est, cela représente 13 centres supplémentaires et des personnes accueillies en plus. À partir de septembre cette année, ça va être très compliqué", confie Pascale Thuriot, responsable approvisionnement.

Dans ce département, la quantité des dons reste stable, mais le nombre de bénéficiaires ne cesse d’augmenter. 7000 personnes sont inscrites en Moselle Est.

"Il y a eu une très grosse augmentation de personnes inscrites. On était à plus 30%. Effectivement pour nous cette nouvelle collecte est très importante. Un tiers des aliments est acheté par la centrale des Restos, un deuxième tiers est fourni par l’Europe, et le reste, ce sont les dons et les collectes", explique Thierry Jossic, responsable de l’association en Moselle Ouest.

Chaque don compte. Les bénévoles espèrent collecter plus de 200 tonnes de denrées en Lorraine.