Procès Smoby à Nancy : 4 ans de prison dont 6 mois fermes pour l'ex-patron Jean-Christophe Breuil

La cité judiciaire de Nancy. / © Yves Quéméner, France 3 Lorraine
La cité judiciaire de Nancy. / © Yves Quéméner, France 3 Lorraine

L'ancien PDG de Smoby a été condamné par le tribunal correctionnel de la Juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) à Nancy, lundi 9 décembre. Accusé de détournement de fonds, il a également été condamné à la confiscation de 2,5 millions d'euros issu de la vente de son chalet de Chamonix.

Par Yves Quemener

Jean-Christophe Breuil, le petit-fils du fondateur de Smoby ne retournera pas en prison. Car il a déjà effectué six mois de détention provisoire.

L'ex-PDG de Smoby, a été condamné lundi 09 décembre 2019 à Nancy pour détournement de fonds.
Quatre ans de prison dont six mois ferme et confiscation de 2,5 millions d'euros.

Cette somme provient de la vente de son chalet de Chamonix (Haute-Savoie).
- Vincent Légaut, procureur de la République interrogé par l'AFP

Nous n'interjetterons pas appel. Pour M. Breuil, il s'agissait de conclure une très longue procédure de douze années. C'est un jugement équilibré.
- Me François Saint-Pierre, avocat de l'ex PDG

Les deux commissaires aux comptes qui comparaissaient aux côtés de M. Breuil ont été relaxés par le tribunal correctionnel de la Juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Nancy.

Quatre autres prévenus ont été condamnés

12 ans de procédure

Lors du procès fin septembre, après 12 ans de procédure, quatre ans de prison dont trois et demi avec sursis et la confiscation de cinq millions d'euros avaient été requis par Vincent Legaut, procureur de la JIRS (Juridiction interrégionale spécialisée) de Nancy
​​​​​​​
Jean-Christophe Breuil était accusé, avec les six autres prévenus, de seize infractions dont abus de biens sociaux et blanchiment, commises de 1999 à 2008 entre Lavans-lès-Saint-Claude (Jura), siège du groupe, la Suisse et Hong-Kong.
La faillite de Smoby avait été un véritable séisme économique dans le Jura. 
Cette crise avait entraîné environ 800 suppressions d'emploi en France.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus