Jean-Christophe Breuil, ex-PDG de Smoby, condamné à 4 ans de prison dont 3 ans et 6 mois avec sursis

Mis en examen en 2008, Jean-Christophe Breuil devait répondre de détournement de fonds et de blanchiment d'argent pour une somme d'environ dix millions d'euros, alors qu'il était PDG de l'entreprise Smoby. Il a été condamné à 6 mois de prison ferme.
Jean-Christophe Breuil, ex-Pdg de Smoby lors de l'audience au tribunal de Nancy du 30 septembre
Jean-Christophe Breuil, ex-Pdg de Smoby lors de l'audience au tribunal de Nancy du 30 septembre © Eric Debief-France télévisions
Le juge avait requis 4 ans de prison à l'encontre de Jean-Christophe Breuil soupçonné d'avoir détourné 10 millions d'euros à son profit grâce à des sociétés-écrans installées dans des paradis fiscaux.

Tout ceci alors même que le groupe Smoby, créé par son grand-père, venait de racheter plusieurs gros concurrents et était très endetté. Ce lundi 9 décembre, Jean-Christophe Breuil a été condamné à 4 ans de prison dont 3 ans et 6 mois avec sursi. Son chalet à Chamonix, évalué à 2 millions 586 405 euros et soupçonné d'être le fruit d'une opération de blanchiment, a été confisqué par la justice. Le juge avait préalablement requis la confiscation de 5 millions d'euros. 

Mis en examen pour abus de biens sociaux et d'autres infractions financières, Jean-Christophe Breuil a déjà passé six mois en détention préventive. Il ne retournera donc pas en prison. "Nous ne ferons pas appel. Jean-Christophe Breuil accepte cette décision qui est équilibrée à la suite de l'audience. Le tribunal n'a pas ordonné d'amende, n'a pas ordonné de confiscation des biens saisis sauf sur un chalet qu'il avait acquis, ce qu'on ne conteste pas. Nous en sommes tout à fait satisfaits" nous a expliqué Me Saint-Pierre, avocat de Jean-Christophe Breuil.
 

D'autres protagonistes condamnés


L'ancien PDG n'était pas le seul protagoniste jugé dans cette affaire. Des peines d'amende allant de 10 000 euros avec sursis à 50 000 euros avaient également été demandées contre trois anciens dirigeants de sociétés du groupe et un commissaire aux comptes. Le comptable de Smoby, Gérard Bondier, ancien directeur administratif et financier de Smoby, a écopé quant à lui de 24 mois de prison dont 18 avec sursis. Jacques Ecoiffier a été condamné à 50 000 euros d'amende tout comme Jean-Louis Berchet.

Serge Vota, ancien dirigeant de Smoby Hong Kong et seul présent ce lundi à Nancy, a quant à lui été condamné à 10 000 euros d'amende avec sursis. 





 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société