• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Randonnée Lorraine: sur la colline de Sion, un peu plus près des étoiles

Debout, de gauche à droite: Ludivine, Lio, Yohann, Jeanne.
Accroupis, de gauche à droite : Jeanjean, Alix cachée par son appareil photo et Sophie. / © Jean-François Didier avec l'aide du retardateur. France 3 Lorraine
Debout, de gauche à droite: Ludivine, Lio, Yohann, Jeanne. Accroupis, de gauche à droite : Jeanjean, Alix cachée par son appareil photo et Sophie. / © Jean-François Didier avec l'aide du retardateur. France 3 Lorraine

C'est une idée qui nous vient tout droit de la capitale. Eh! les amis provinciaux, faites-nous aimer votre région à travers une randonnée! OK d'ac. Le choix du parcours est cornélien, car en Lorraine, les belles balades, ça ne manque pas. Destination la colline de Sion. Avec nos stagiaires.

Par S.Gueffier avec J-F.Didier et Alix Champlon, Yohann Ducarois, Ludivine Raulet, Lio Viry et Jeanne Matuchet

C'est une aventure qui se trouve pile-poil à la croisée de deux situations. 
D'une part, nos collègues de Paris qui nous demandent d'évoquer une randonnée "pour faire aimer ta région". Et d'autre part, la période pré-vacances-scolaires, durant laquelle se déroule la seconde migration de stagiaires de l'année. (La première se passant entre janvier et février avec la nuée de stagiaires de troisième). 
Alors, il est décidé qu'on va emmener les stagiaires en balade. Mais pas question de chômer.
  • Alix, stagiaire Sciences-Po Nancy, part avec l'appareil photo et est chargée de prévoir des à-côté à la randonnée. 
  • Lio, stagiaire IJBA Bordeaux, est armée d'un smartphone et a préparé une interview. Elle se propose de réaliser une carte interactive de notre parcours. 
  • Yohann, stagiaire d'IUT va gérer les publications sur un réseau social
  • Ludivine, stagiaire lycée, n'a pas d'objectif précis -On n'exploite pas les stagiaires lycée, nous ici-
  • Et Jeanne, non stagiaire vient taper "l'incrust", parce qu'on est une bande de jeunes....
  • Enfin, pour "tenir" tout ce petit monde, il ne faut pas moins de deux "grands" Jean-François et Sophie, tous deux conducteurs, responsables de l'équipement et de la voiture-balai. 
C'est parti pour une randonnée autour de l'inspirée colline de Sion. Un parcours, balisé par le département, d'une durée prévue d'une heure trente. Mais avant d'attaquer les choses sérieuses, il est une petite tradition qu'il faut respecter sur la colline de Sion.
C'est la chasse aux étoiles. Pour ceux qui ne connaissent pas, il s'agit d'aller frotter doucement à la main (surtout pas avec un objet) des zones non herbées de la colline. Lorsque vous sentez sous vos doigts rouler un petit caillou pointu, c'est gagné, vous avez trouvé votre étoile de Sion, qu'on dit porte-bonheur. 
Voici le résultat d'années de collectes d'étoiles menées par Jeanne. / © Ludivine Raulet
Voici le résultat d'années de collectes d'étoiles menées par Jeanne. / © Ludivine Raulet
 Au petit jeu de "qui trouvera sa 1ère étoile", c'est Ludivine qui a gagné. Tour à tour chacun des autres stagiaires a déniché la sienne. Alix, en championne, réussit même à passer sa deuxième étoile. Quant à Yohann, pas de chance, nada, peanuts

C'est toute l'histoire de ma vie
- Yohann, stagiaire

Départ du parcours au monument Maurice Barrès

La colline inspirée, les nancéiens en ont tous entendu parler.
C'est la formule de Maurice Barrès pour parler de la colline de Sion, dans son roman éponyme. Depuis ce panorama, la vue est époustouflante. On y découvre la fameuse "ligne bleue des Vosges" et on comprend enfin l'appellation. 
Notre équipe part d'un bon pas vers le village de Vaudémont, et découvre au passage du petit patrimoine local: grotte, calvaires -rappelons que nous sommes au coeur du Saintois- et plus tard un lavoir. Le petit groupe est plus familiarisé aux atmosphères urbaines, et chaque insecte fait l'objet de réactions diverses, souvent accompagnées de gestes intempestifs et désordonnés.

C'est quoi ce truc, c'est énorme!
- Yohann

Le "truc", c'est en réalité un moro-sphinx, plus communément appelé papillon colibri, qui ne se laisse malheureusement pas prendre en photo.
En chemin, nous croiserons encore des scarabées, des fourmis super-super géantes et le lendemain, nous aurons mêmes quelques souvenirs de moustiques. Yohann gardera aussi un souvenir piquant de son rapprochement avec une statue de la Sainte Vierge -ô sacrilège- pour les besoin de la photo.

Vaudémont, un lieu chargé d'histoire

Après avoir fait le tour de ronde à l'extérieur du village de Vaudémont, notre équipée découvre les ruines du château de Brunehaut.
"Ah quand même!" s'exclame l'un d'entre nous. Mais il faut déjà repartir car le ventre de Lio commence à crier famine. Il nous reste une bonne heure de marche avant de rallier le point de pique-nique. Ouf! À la sortie du village, un cerisier aigre nous tend les branches et s'offre à la maraude. 
Une cerise et ça repart! Nous empruntons le parcours de la Sossote, ça ne s'invente pas. 

Et là c'est le drame

Il s'agit maintenant de boucler la boucle et de retrouver, par un autre chemin, notre point de départ.
Malgré la vigilance de l'accompagnatrice en chef, et malgré les consignes soigneusement restées au fond du sac, les six paires d'yeux -Jean-François, au volant de la voiture balai étant reparti de son côté- ont dû louper une balise. Les herbes hautes, l'ont-elle cachée, nos yeux ont-ils été éblouis par quelque éclat du soleil? Toujours est-il qu'au lieu de se rapprocher du monument Barrès, qu'on distinguait au-dessus des cimes, il nous semblait bien qu'on s'en éloignait. 

La plus jeune, Ludivine, lançait de temps à autre:

C'est encore loin? Quand est-ce qu'on arrive? 
- Ludivine, stagiaire lycée

Comme lors des trajets vers les vacances, la maman que je suis a retrouvé les bons vieux réflexes.
D'abord mentir: "Dans un quart d'heure, ça devrait être bon.". Puis faire diversion: "T'as soif ? Tiens bois un coup" -Heureusement, je suis prévoyante-. Enfin "T'inquiète, on va donner un point de rendez-vous à Jean-François, il va venir nous récupérer en voiture!".
La nature, elle-même, est venue à mon secours.
Après avoir rencontré un troupeau de vaches en mode défilé de mannequins, nous tombons nez à nez avec un troupeau de Highland Cattle, insolite en cette contrée. De quoi détourner l'attention et atténuer la fatigue. 
Au plus grand soulagement de tous, la voiture estampillée France3 est alors apparue en contrebas de notre point de chute. Le dernier kilomètre sera avalé, en deux fournées véhiculées. Et à nous le repos et le repas bien mérités, sous le regard bienveillant de Notre-Dame de Sion. 
Ah au fait, nous avons rencontré Guy, qui voulait savoir si le nom de Sion avait un rapport avec Sion en Israël. Voici, juste pour vous, Guy, comme promis, un blog qui donne des éléments de réponse

Et pour vous à qui cette charmante promenade n'a pas suffi, Alix vous propose d'aller plus loin. 
Pour finir toute l'équipe vous propose un aperçu de la story 'Rando à Sion' de Yohann, à aller voir sur notre profil Instagram à la une.

 

La cité des paysages

C'est au pied de la basilique Notre-Dame de Sion que se trouve la Cité des Paysages. Alix et Lio en rencontré le directeur adjoint, Pierre Mangin, qui a rappelé les objectifs de ce site, qui dépend du Conseil Départemental de Meurthe-et-Moselle. C'est un espace consacré à la biodivesrité, aux paysages et au développement durable. Et surtout un lieu pédagogique, avec tout un programme d'animations tourné vers les enfants des écoles du département: spectacles, ateliers découvertes et autres animations pour inciter la nouvelle génération à préserver la nature. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Restauration intérieure de la Villa Majorelle à Nancy

Les + Lus