Sécurité : les fêtes de fin d'année sous surveillance et sans artifice

Renforts policiers, plan anti- hold-up, arrêtés d'interdiction, à l'approche des fêtes de fin d'année et du réveillon de la Saint-Sylvestre 2023, les préfectures détaillent leurs dispositifs de sécurité. On fait le point en Meurthe-et-Moselle et en Moselle.

Comme chaque année, les fêtes de fin d'année font l'objet d'une surveillance particulière. Lors de son point presse, début décembre 2023, Françoise Souliman, préfet de Meurthe-et-Moselle, a fait le point sur le dispositif de sécurité qui sera déployé pour encadrer les festivités. 

La présence policière sera plus importante, avec notamment des renforts extérieurs pour la Saint-Sylvestre. "C’est toujours un moment un peu d’ampleur en matière de sécurité. On sait bien que souvent le 31 décembre peut donner lieu à des débordements. Donc, nous aurons à la fois beaucoup de policiers sur le terrain, des renforts extérieurs d’une unité de force mobile et puis des arrêtés qui permettent de ne pas transporter d’essence, de ne pas acheter des feux d’artifice ou des mortiers. Ces mesures administratives seront prises dès le 22 décembre et jusqu’au 2 janvier pour couvrir cette période de fêtes", précise Françoise Souliman, préfet de Meurthe-et-Moselle.

En Meurthe-et-Moselle, il y aura plus d'une centaine de policiers mobilisés au moment des fêtes, sans compter la cinquantaine d'agents municipaux, une unité Sentinelle pour la surveillance des édifices religieux et une unité de force mobile. Cette dernière sera affectée dans le Pays-Haut. 

Plan anti hold-up

Pour la sécurisation des commerces, le plan anti hold-up est reconduit cette année et sera effectif jusqu'à début janvier. En zone police ou gendarmerie, il permet une présence plus importante des forces de l'ordre, des contacts réguliers avec les commerçants et un numéro de téléphone dédié pour qu'ils puissent donner l'alerte en cas de soupçons.

"Le dispositif a été réévalué et il le sera encore plus puisqu’on a un système de SMS qui est mis en place par les commerçants, où chacun signale un éventuel individu suspect à l’intérieur de son commerce, et ce dispositif va être relié à la sécurité publique pour qu'en temps réel les commerçants puissent avertir aussi la police nationale d’une suspicion ou d’une inquiétude", indique Françoise Souliman. 

Une mesure qui se justifie notamment par l'augmentation de la fréquentation dans les magasins à cette période de l'année et par les chiffres de la délinquance. En un an, les atteintes aux biens (cambriolages, vols de véhicules...) ont augmenté de près de 10% en Meurthe-et-Moselle. Les atteintes à l'intégrité physique, elles, ont augmenté de 5,7% mais c'est moins que la moyenne nationale qui s'élève à 7,3%. 

Des mesures similaires en Moselle

Dans un communiqué publié ce lundi 18 décembre, la préfecture de la Moselle détaille également les mesures mises en place pour sécuriser les festivités de fin d'année. "Compte tenu des risques de troubles à la tranquillité et l'ordre publics, ainsi que des dangers et risques d'accidents graves", écrit la préfecture, le préfet Laurent Touvet a décidé d'interdire le port, l'utilisation et le transport d'artifices de divertissement et les articles de pyrotechnie du 16 décembre au 03 janvier 2024 à minuit. La seule exception autorisée concerne les artifices qui présentent un danger faible (catégories C1, F1 et C2, F2).

Par ailleurs, le préfet de la Moselle a aussi décidé d'interdire le transport de carburant du 29 décembre 2023 jusqu'au 3 janvier 2024 à minuit. Même chose pour la vente et la consommation de boissons alcoolisées sur la voie publique, elles seront interdites à partir de midi le 31 décembre et jusqu'au 1er janvier 2024 à midi. Ces mesures s'appliquent dans toutes les communes de Moselle.