"Tant qu'elle n’est pas dans mes bras, je n’y crois pas", le père de Liya espère son retour de Djibouti

La Cour d’appel de Nancy a rendu sa décision, vendredi 16 février 2024. Le père de Liya obtient la garde exclusive de sa fille, qui vit à Djibouti avec sa mère depuis deux ans. Reste désormais à savoir comment faire revenir l’enfant sur le sol français.

C’est une nouvelle victoire pour la famille Lider. Alors que le père de la petite Liya, 5 ans et demi, a obtenu la garde exclusive de sa fille le 30 juin 2023, la Cour d’appel de Nancy a publié un arrêt, ce vendredi 16 février 2024, pour valider cette décision après l’appel fait par la mère. Après deux années de combat pour faire revenir la fillette sur le sol français, Gabin Lider est soulagé. “C’est une bonne nouvelle, je suis content, mais tant qu'elle n’est pas dans mes bras, je n’y crois pas”, déclare-t-il, sur la réserve.

En février 2022, Liya, est emmenée par sa mère, de nationalité franco-djiboutienne, à Djibouti. “Elle n’est jamais revenue”, alors que selon Gabin Lider, son ancienne compagne ne lui avait pas fait part de son projet d’installation là-bas. Depuis, le père avait multiplié les actions pour faire revenir sa fille auprès de lui. Et si désormais, la justice française a tranché en sa faveur et que la décision est reconnue par la justice de Djibouti, reste l’étape qui compte le plus pour lui : rapatrier Liya sur le sol français.

Je ne veux pas que ma fille nous oublie ma famille et moi

Gabin Lider, père de Liya

“Il faut que ma fille ait sa mère et son père”, insiste-t-il. Et sur ce point, Gabin Lider est formel : il ne souhaite pas séparer/couper sa fille de sa mère. “Je ne veux pas en arriver là, explique-t-il, le plus important, c’est ma fille et son bien-être, je ne veux pas créer un nouveau traumatisme”. Pour éviter cela, il espère que Liya et sa mère rentreront ensemble en France.

Cette étape s’annonce encore laborieuse, car l’affaire, qui a pris une tournure géopolitique, se joue désormais entre la France et Djibouti. Mais maintenant que la décision a été validée juridiquement dans le pays d’Afrique de l’Est, l’avocate de Gabin Lider, maître Sylvie Leuvrey, espère qu’ils pourront “obtenir la restitution de Liya avec l’aide des autorités djiboutiennes”. De son côté, Gabin Lider attend de nouveaux éléments de réponse dans les prochaines semaines et ne désespère pas de revoir sa fille.

Après s’être rendu à Djibouti fin juillet 2022, il n’a pas revu son enfant autrement qu’au travers de quelques appels en visio qui lui permettent de garder contact. Je ne veux pas que ma fille nous oublie ma famille et moi”, déclare-t-il.

L'actualité "International" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "International" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité