Tempête 1999 : quels enseignements 20 ans après le passage de Lothar sur la Lorraine?

Les images de la tempête en Lorraine
Les images de la tempête en Lorraine - INA - F3 Lorraine

Le 26 décembre 1999, la tempête Lothar frappe la France de plein fouet, et la Lorraine fait partie des régions les plus meurtries. Sept morts, un quart du patrimoine forestier par terre, des lignes électriques coupées... Quelles conséquences 20 ans après?

Par Michaël Martin avec Thierry Gelhaye

A cinq jours de l'an 2000, les Lorrains s'apprêtaient à vivre le bug informatique, mais c'est la nature qu'ils ont affrontée. La tempête de 1999 est encore dans tous les esprits. Elle a marqué tous ceux qui l'ont vécue ce dimanche, lendemain de Noël. La tempête Lothar a tué 7 personnes en Lorraine et a défiguré le paysage.
La Lorraine est peut-être la région la plus sinistrée par cette tempête.
En quelques minutes, le quart des forêts de la région a fini par terre, les lignes électriques ont été coupées, d'innombrables bâtiments ont été abîmés.
 Cette dépression a touché le Finistère le 26 décembre vers 2h du matin, elle est arrivée sur la Lorraine vers 10h. Elle s'est déplacée à environ 100km/h sur le territoire. 


Un paysage dévasté 

Le bilan fut catastrophique pour les forêts publiques détruites à plus de 50%. 70.000 hectares ont été touchés:
  • 27.000 hectares en Meurthe-et-Moselle
  • 21.000 dans les Vosges
  • 14.000 en Meuse
  • 8.000 en Moselle
Notre région a été la plus touchée par cet ouragan, suivi dans la nuit du 27 au 28 décembre d’une seconde tempête, Martin, heureusement moins destructrice dans l’Est de la France.


De nombreux enseignements

La tempête de 1999 a provoqué en Lorraine des coupures d'electricité dans des dizaines de milliers de foyers.
 


Un évenement qui été le déclencheur d’un vaste plan de réorganisation et de rénovation des lignes électriques en France. Pour éviter que des millions de foyers ne soient à nouveau plongés dans le noir, trois milliards d’euros ont été investis entre 2000 et 2017 :

  • 50.000 des 1,4 million de km de lignes électriques ont été enterrés
  • Les structures des pylônes ont été renforcées 
  • 2.600 groupes électrogènes (GE) sont prêts à être déployés en moins de 24h en cas d’intempéries
  • Création de la Fire (la Force d’intervention rapide électricité): une unité dédiée aux catastrophes climatiques composée de 2.500 femmes et hommes, dotée de centaines de véhicules et de milliers de tonnes de matériel, répartis sur 11 plateformes à travers toute la France (150 personnes par région )

Chaque année, en Lorraine, 100 millions d'euros sont alloués pour la maintenance des lignes. Aujourd'hui, 45% du réseau est enterré.
- Philippe Pavlovic, directeur adjoint de l'exploitation du réseau Enedis


Depuis 1999, le pays a enterré plusieurs dizaines de milliers de kilomètres de lignes, à moyenne tension essentiellement, mais il reste 1,3 million de kilomètres de câbles suspendus à des pylônes.

Dans un autre registre, les conséquences du passage de Lothar ont poussé vers de nouveaux dialogues, de nouvelles organisations.
Forestiers publics et propriétaires privés ont appris à travailler ensemble; la filière bois a dû s'organiser pour gérer les centaines de milliers d'arbres tombés au sol et les conséquences financières de ce désastre; certaines communes se sont lancées dans l'essor du débardage à cheval.


Une nouvelle vigilance météorologique

C'est de cette double "tempête du siècle" qu'est née la fameuse vigilance météorologique. Une carte graduant la gravité du phénomène attendu:
  • Vert et jaune: pas de danger
  • Orange: attention
  • Rouge: aux abris!
Désormais, il suffit d'annoncer la couleur: tout le monde comprend.


Le prix de la tempête

Dans un document de travail, la direction des études économique de l’évaluation environnementale dresse un bilan: le patrimoine privé et le patrimoine public, dont les monuments historiques, ont été fortement atteints.
Dès le début de janvier 2000, le coût des dommages « tempêtes » a été évalué à plus de 75 milliards de francs (11.5 milliards d’euros). Pour ce qui concerne les dommages moins immédiatement tangibles, les études aboutissent à une estimation de perte de valeur patrimoniale marchande de la forêt qui avoisine les 10 milliards d'euros.
Mais en Lorraine, comme ailleurs, c'est dans les têtes et dans les coeurs que la tempête du siècle a laissé les traces la plus profondes. Que ce soit ces images où la force de la Nature paraît dans toute son ampleur, ou le souvenir des victimes que Lothar a laissé dans son sillage.

 

Sur le même sujet

Les + Lus