Bar-le-Duc : les soignants jettent leurs blouses pour protester contre la réorganisation des urgences

Les personnels de l'hôpital de Bar-le-Duc ont manifesté mardi 30 juin contre la réorganisation du service des urgences. Pour la seconde fois en deux semaines, ils ont exprimé leur ras-le-bol.
"SOS Urgences en détresse", "la mort de l'hôpital". Sur de larges banderoles, les personnels du centre hospitalier de Bar-le-Duc disent toute leur inquiétude pour l'avenir de leur service d'urgences. Ils étaient 150, mardi 30 juin 2020, à se réunir devant l'établissement pour exprimer leur ras-le-bol. Parmi eux, les soignants mais aussi les personnels paramédicaux (secrétaires, brancardiers...), et ils se sont organisés en un collectif apolitique, sans syndicat.
Symboliquement, ils ont jeté leur blouse à terre.
 

Pour une bonne prise en charge des patients

La menace d'une réorganisation pèse sur une partie des médecins urgentistes. Les manifestants expliquent qu'une suppression de postes de médecins augmenterait les délais d'attente des patients, et dégraderait logiquement les conditions de prise en charge.

Cette manifestation est la deuxième en deux semaines. Le 16 juin 2020, ils étaient 260 réunis devant l'hôpital. Entre temps, un triste anniversaire a été célébré. Le 24 juin 2019, la maternité de Bar-le-Duc a fermé ses portes, obligeant les femmes attendant un enfant à faire 30 ou 40km vers Saint-Dizier (Haute-Marne) ou Verdun.
Le dialogue semble compliqué avec la direction du centre hospitalier, accusée par les manifestants d'être une "dictature administrative" qui "méprise les soignants". Dans un tract, ils demandent que du personnel médical soit embauché et que les décisions administratives soient prises en concertation avec les soignants.
La direction de l'établissement n'a pas donné suite à nos sollicitations.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société manifestation économie social