Bar-le-Duc: Fermeture définitive de la maternité et du service pédiatrie le 24 juin

L'hôpital de Bar-le-Duc (Meuse). / © Google street view
L'hôpital de Bar-le-Duc (Meuse). / © Google street view

Ce mardi 4 juin, le directeur général de l’ARS Grand Est, l'a annoncé lors d'un point presse. La maternité meusienne et le service pédiatrie fermeront le 24 juin et feront place à une Maison des Parents et des Enfants. Pour les accouchements et la pédiatrie, direction Saint-Dizier ou Verdun.

Par Jean-Christophe Dupuis-Remond

Le bruit courait depuis un an. Mais ce qui est longtemps resté une rumeur est désormais un fait: ce mardi 4 juin 2019, l'Agence régional de santé a annoncé la fermeture de la maternité en tant que telle et du service pédiatrie de l'hôpital de Bar-le-Duc. Ces fermetures seront effectives le 24 juin, comme l'indique le site internet de l'établissement.

Désormais, pour accoucher, les futures mamans devront prendre la direction de Saint-Dizier (Haute-Marne). La distance entre les deux sites est de 32 kilomètres soit environ quarante minutes en voiture.
Autre solution, se rendre à Verdun, à cinquante kilomètres (ce trajet-là prend environ cinquante minutes) ou dans un autre établissement au choix de la parturiente.

Pour toutes les femmes qui résident encore plus loin de l'une des deux maternités, un hébergement hôtelier va être mis en place dans les centres hospitaliers de Verdun et Saint-Dizier.
Cette fermeture, c'est précisément ce que craignaient les barisiennes.

Une Maison des Parents et des Enfants

L'annonce de la "transformation de la maternité de l’hôpital de Bar-le-Duc en Maison des Parents et des Enfants" a été faite par le directeur général de l’ARS Grand Est, Christophe Lannelongue, à l'occasion d'un point presse qui s'est tenu à la délégation territoriale de l’ARS en Meuse en présence du directeur de l'hôpital de Bar-le-Duc et de plusieurs praticiens.

Parmi les explications avancées pour la prise de cette décision, le manque de pédiatres (réalité au niveau national) pour assurer le bon fonctionnement du service obstétrique, les enjeux de sécurité et la baisse du nombre d'accouchement: "-17,5% en Meuse" indique l'ARS.

Le manque de ressources médicales et les enjeux de qualité et de sécurité des soins justifient cette transformation.
Christophe Lannelongue, DG ARS Grand Est

"Ces deux maternités, en plus de la prise en charge des grossesses 'normales', disposent d’un haut niveau de sécurité", précise le directeur régional. "Elles possèdent une unité de néonatalogie permettant la prise en charge des grossesses à risque modéré et les nouveau-nés nécessitant une surveillance particulière." 

Le rôle de la maison des parents et des enfants (MPE) sera de prendre en charge, "comme la maternité (de Bar-le-Duc, NDLR) le fait actuellement, le suivi des femmes du Barrois durant leur grossesse, puis après leur retour au domicile."
Concept présenté par l'agence régionale de santé comme "innovant", la MPE concentre un Centre médical de la Femme et de l’Enfant, un Centre parental et un Centre de santé publique, sociale et sexuelle.

Concernant les personnels, l'ARS indique que "l’ensemble des agents disposent d'ores et déjà de solution de redéploiement.'

Une cellule sera mise en place pour suivre l'ensemble du processus de reclassement des agents.
- ARS, communiqué du 04 juin 2019.

"D’ici fin 2021, ce sont près de 71 emplois qui seront ainsi créés en remplacement des 48 emplois actuels de la maternité et, au total, tous projets confondus, ce seront 77 emplois qui seront créés sur le site de Bar-le-Duc."

Nouveaux services à Bar-le-Duc

Pour l'hôpital de Bar-le-Duc, c'est une nouvelle évolution après l'arrivée en août dernier de nouveaux équipements de pointe: un scanner et un nouvel appareil IRM pour le service d’imagerie médicale.

Au côté de la MPE, l'hôpital annonce une offre complémentaire de services:
  • Mise en place d’un pôle d’excellence en endocrino-diabétologie en lien avec le CHRU de Nancy et le CERITD (association de professionnels de santé et d’usagers diabétiques)
  • Extension de l’Unité Neuro-Vasculaire - UNV (extension de 8 à 12 lits dès septembre 2019) pour prendre en charge l’ensemble des patients du GHT Coeur Grand Est en phase aiguë d’AVC et répondre aux besoins de prise en charge en UNV suite à la création du TéléAVC à Vitry-le-François
  • Extension de l’Unité de Soins Intensifs Neuro-Vasculaires (extension de 4 à 8 lits en 2021), pour répondre aux besoins de prise en charge des patients par une extension de la couverture du territoire
  • Ouverture d’une unité de soins palliatifs de 12 nouveaux lits pour créer un maillage territorial performant en créant une unité de soins palliatifs à Bar-le-Duc articulé avec les lits identifiés de soins palliatifs des autres établissements. L’unité de Soins Palliatifs concerne les situations les plus complexes de fin de vie
  • Ouverture de 30 lits de Soins de Suite et de Réadaptation supplémentaires.

L'ARS précise que l’accès à l’interruption volontaire de grossesse (IVG) "ne sera pas remis en cause. Il se fera toujours sur le site de Bar-le-Duc."
 

La vidéo

Fermeture maternité Bar le Duc
Explications et réactions sur place  - France 3 Lorraine - Marion Lompageu - Benoit de Butler

A lire aussi

Sur le même sujet

Elevage visons de Spincourt -Meuse

Les + Lus