Histoires 14-18 : Le Vaillant, le dernier pigeon du commandant Raynal

© FTV
© FTV

A l’extérieur du Fort de Vaux, une plaque rappelle le rôle des colombophiles militaires pendant la bataille de Verdun. Un hommage est plus particulièrement rendu au Vaillant, le pigeon qui a transmis le dernier message du commandant Raynal avant la chute de l’ouvrage.

Par Jean-Christophe Dupuis-Remond

Histoires 14-18 : Le pigeon du commandant Raynal
Source archives : - Pathé Gaumont - BNF Gallica - BDIC Fonds Valois  - France 3 - L. Parisot
Lorsque le Fort de Vaux est encerclé fin mai 1916, les communications téléphoniques sont interrompues.
Le commandant Raynal ne peut compter que sur ses quatre pigeons voyageurs pour communiquer avec l’extérieur.
Le premier est envoyé le 2 juin pour demander un tir d’artillerie sur les dessus du fort, occupé par les Allemands. Mais lorsqu’il arrive au colombier, il est blessé et a perdu sa bague contenant le message.
Deux autres pigeons sont envoyés pour informer de la situation dramatique dans laquelle se trouvent les défenseurs…

Le Vaillant, dernier pigeon, dernier espoir

Le 4 juin 1916, la situation est désespérée.
Sylvain Raynal rédige son ultime message en demandant une opération de dégagement.
Désorienté par la fumée, Le Vaillant, dernier des quatre pigeons prend son envol dans les gaz asphyxiants et sous les tirs ennemis.
Il arrive, mourant, au colombier de la citadelle de Verdun…

Une bague d'honneur et une citation

La tentative de dégagement du fort fut un échec.
Mais le pigeon qui avait accompli sa mission recevra une bague d’honneur avec citation à l’ordre de la Nation.

Certains racontent qu’il a survécu grâce aux bons soins des militaires colombophiles.
Mais en 1920, lors de l’exposition internationale d’aviculture, le public pouvait découvrir Le Vaillant présenté comme le dernier pigeon du commandant Raynal.

A lire aussi

Sur le même sujet

récolte des mirabelles à Rozelieures

Les + Lus