Verdun : "Peur sur la citadelle ! Les nouvelles z'aventures d'Oscar et Mauricette"

Après plusieurs agressions à la citadelle de Verdun en pleine commémoration du choix du Soldat inconnu, Oscar et Mauricette vont aider les gendarmes dans leur enquête. La BD, signée Patrick Bousquet et Hector aux éditions Orep, sortira le 30 juin.





 

Le nouvel opus des aventures d'Oscar et Mauricette.
Le nouvel opus des aventures d'Oscar et Mauricette. © Peur sur la citadelle ! par Patrick Bousquet et Hector aux éditions Orep

C’est désormais une habitude pour Hector le dessinateur et pour Patrick Bousquet l’auteur d’emmener leurs personnages Oscar et Mauricette sur des terrains d’Histoire à Verdun. Après "Les disparus de Verdun" et "Alerte rouge" qui se déroulait aux forts de Vaux et de Douaumont, le troisième opus, édité chez Orep, se déroule dans et autour de la citadelle. Et sera à découvrir mardi 30 juin 2020. Il faut dire que l’Histoire, c’est son truc. ''J’adore dessiner les Poilus. J’aurais aimé en mettre plus dans cette histoire''. (Hector)

Cette fois, Oscar et Mauricette vont aider les gendarmes de Verdun dans leur enquête après plusieurs agressions sur les sites de mémoire de la région de Verdun. L'affaire se complique lorsque le malfaiteur décide de frapper au cœur même de la Citadelle lors de la commémoration du choix du Soldat inconnu. L'amitié Franco-allemande est en péril et peut-être même la construction de l'Europe…

Oscar et Mauricette ont 11 ou 12 ans depuis 20 ans

- Hector, dessinateur

C’est un peu l’éternelle jeunesse. "Oscar et Mauricette ont onze ou douze ans depuis vingt ans". Un âge qui permet à Hector de beaucoup s’amuser quand il fait ses planches. De l’action et des gags pour emmener les jeunes lecteurs sur le terrain de l’Histoire. Comme à son habitude, il prend un malin plaisir à représenter presque à l’identique les rues de Verdun et les abords de la citadelle. Pour cela, il va sur place et fait des photos.

"La citadelle est un prétexte pour l'histoire. Et cela permet de parler de la grande Histoire. Il y a cette salle avec les 8 cercueils. C’est là que le soldat Auguste Thin a choisi celui qui deviendrait le Soldat inconnu.. J'y suis retourné."

© Peur sur la citadelle ! par Patrick Bousquet et Hector aux éditions Orep

"Une des planches que j’ai adorée faire est l’entrée de la citadelle quand il y a les gendarmes et la police. J’aime beaucoup dessiner les vieux bâtiments. Je ne fais pas du dessin d’architecte non plus. Je reste avec mon trait maladroit. Je me suis aussi beaucoup amusé avec le brouillard. La planche de la poursuite dans le brouillard, j’ai vraiment pris du plaisir à la faire..."

© Peur sur la citadelle ! par Patrick Bousquet et Hector aux éditions Orep

"L’Arc de Triomphe n’était pas prévu dans le scénario de départ, mais j’ai pensé que c’était important pour les jeunes. Il faut leur rappeler ce qu’est la guerre. Il faut aussi leur transmettre ces lieux de mémoire, leur dire que le Soldat inconnu choisi à Verdun, il y a un siècle, repose aujourd’hui sous l’Arc de Triomphe. Et qu’il est un symbole fort des morts de la Grande Guerre."

Nous avions rencontré Hector à Verdun, aux forts de Vaux et Douaumont en 2017 lors de la sortie du tome 2.

Les z'aventures d'Oscar et Mauricette aux forts de Vaux et Douaumont à Verdun (reportage réalisé en 2017)

Il y a une tradition à Marly où Hector organise un Festival de BD chaque année. Les élèves qui quittent le primaire pour le collège ont droit à une BD dédicacée remise par Hector. Cette année en raison de la crise sanitaire, il ne la remettra pas en personne, mais la tradition sera respectée.

Le choix du Soldat inconnu

 

Nous vous proposons, avec l'Institut National de l'Audiovisuel, cette interview, enregistrée en 1961, d'Auguste Thin qui a choisi, le 10 novembre 1920, qui serait le Soldat inconnu. Il explique pourquoi il a été choisi par  André Maginot, le ministre de la guerre pour devenir le "parrain" du Soldat inconnu.

"Le Parlement avait décidé que tous les morts de la guerre seraient représentés par un soldat français inconnu. À cet effet, on avait prélevé dans chaque secteur  des soldats, 8 soldats français sans identité. Les 8 cercueils ont été rassemblés dans la citadelle de Verdun en présence du ministre André Maginot. Ce dernier lui remit un bouquet de fleurs en lui expliquant que le cercueil sur lequel il le poserait serait choisi pour reposer sous l'Arc de Triomphe à Paris pour immortaliser tous les morts de la guerre. Il déposa le bouquet sur le 6e cercueil. Il explique son choix : lui-même venait du 132e Régiment d'Infanterie à Verdun. La somme des chiffres composant 1. 3. 2. donnait 6 et ce régiment faisait partie du 6e corps d'armée. C'est ainsi qu'il a choisi le 6e corps. Il raconte ensuite comment le cercueil a été conduit depuis Verdun jusqu'à Paris."

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
bande dessinée culture livres première guerre mondiale histoires 14-18 il y a cent ans histoire
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter