Moselle: un label écoresponsable pour sensibiliser les artisans du Val de Fensch au développement durable

Lancée en 2019 dans l’agglomération du Val de Fensch, l’opération « éco-défi » permet de valoriser commerçants et artisans locaux impliqués dans une démarche éco-responsable. Une manière d’encourager cette prise en compte de l’environnement dans son travail

Le macaron du label "éco-défis"
Le macaron du label "éco-défis" © Philippe Fischer

Obtenir une labellisation en contrepartie d’un engagement écoresponsable, c’est le but du projet "éco-défis". Portée pour la première fois par l’agglomération du Val de Fensch et de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de la Moselle en 2019, l’initiative a séduit une dizaine d’artisans et commerçants locaux. Qui en sont titulaires pour l'année 2021.

Pour être labellisé, les règles du jeu sont simples : les participants volontaires doivent réaliser au moins quatre actions environnementales, dans au moins trois thématiques différentes parmi celles proposées : déchets, énergie, eau et fluides, transports, éco-produits. Pour prouver qu’ils respectent bien les modalités d’obtention du label, les participants doivent fournir photos et factures prouvant leur engagement écologique. Du garage à la pâtisserie, tous les secteurs d’activités sont les bienvenus.

Lier respect de l'environnement et activité économique

Gérant de sa pâtisserie depuis 39 ans, Philippe Fischer s’est vu proposer de rejoindre l’aventure des éco-défis.
Précurseur, il avait déjà aménagé ses trois boutiques de sorte à réduire son empreinte carbone : lampes à LED, éviers munis d’un mousseur, emballages recyclables… Il relevait quatre des défis nécessaires à l’obtention du label. "Au départ, il était davantage question d’économies financières, mais avec ce label, on tend à se tourner vers une consommation écologique et responsable. On pense acheter une camionnette électrique pour les livraisons, pour obtenir à nouveau le label en 2022".

L'agglomération a également frappé à la porte du commerce de Morgane La Corte, propriétaire du salon de coiffure LD Coiff' à Florange. Du tri des déchets, à l’emploi de produits 100% recyclables pour son activité, en passant par l’utilisation de produits ménagers écologiques, la coiffeuse cochait également toutes les cases relatives aux éco-défis. 
"Sans nous en rendre compte, on avait intégré des dispositifs écologiques dans notre manière de travailler". Elle ne se voyait pas refuser l'opportunité d'être labellisée. 

 

Macaron certifiant de la labellisation "éco-défis" au salon de LD' Coiff
Macaron certifiant de la labellisation "éco-défis" au salon de LD' Coiff © Morgane La Corte

 

Cette proposition de labellisation m’a poussé à me renseigner pour trouver des solutions supplémentaires.

Hélène Drouot, gérante d'entreprise

Pour Hélène Drouot, patronne de l’enseigne "Bûcheron d’art" à Florange, recycler ses déchets sonnait comme une évidence dès la création de son entreprise.
"Réutiliser du carton ou du polystyrène pour mes livraison me fait économiser de l’argent, et surtout du temps, car je n’ai pas besoin d’aller à la déchetterie". Déjà sensibilisée aux enjeux environnementaux, Hélène Drouot voyait en la labellisation, une manière d’ancrer davantage son activité professionnelle dans une démarche écologique.
"Cette proposition de labellisation m’a poussé à me renseigner pour trouver des solutions supplémentaires. C’est quelque chose que je n’aurais pas fait hors cadre de l’éco-défi, par manque de temps", explique-t-elle.

Un projet qui met tout le monde d'accord

Dans ce programme, participants comme communauté de communes y trouvent leur compte.
"Pour une entreprise, réduire ses déchets est intéressant financièrement, car le prix de la taxe liée aux ordures ménagères est déterminé en fonction de la quantité de déchets produits. En parallèle, ce tri à la source fait par les entreprises apporte des bienfaits sur l’ensemble du territoire de l’agglomération", explique Dominique Zaccaro, directrice de la communication de l’agglomération du Val de Fensch.

Marquée par la crise sanitaire, cette première édition dans l'agglomération du Val de Fensch ne donne pour l'instant pas lieu à une cérémonie officielle de remise de diplôme pour les dix artisans fraîchement labellisés. Cependant, le projet devrait à nouveau être proposé en 2022. 

 

 

L’initiative n’est pas nouvelle en Lorraine puisqu’elle avait été mise en place pour la première fois en 2015, à Metz Métropole. Aujourd’hui, trois agglomérations en Lorraine sont partenaire du projet "éco-défis", qui tend à s'étendre dans plusieurs départements du Grand Est comme l'Alsace ou la Meuse.  

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
artisanat économie environnement écologie florange