Sarreguemines : les buralistes frontaliers s'attendent à un effondrement des ventes suite à l'augmentation du tabac

Pour le buraliste de Sarreguemines, Hugues Léchtnam, installé ici depuis quinze ans le paquet de cigarettes à 10 euros est un nouveau coup dur. / © France 3 Lorraine
Pour le buraliste de Sarreguemines, Hugues Léchtnam, installé ici depuis quinze ans le paquet de cigarettes à 10 euros est un nouveau coup dur. / © France 3 Lorraine

Depuis le 1er mars 2020, le paquet de cigarettes le plus vendu en France est passé à dix euros. Un tarif dissuasif qui a pour conséquence un exode des clients vers l'Allemagne ou le Luxembourg, où les prix sont moins élevés. Une mauvaise nouvelle pour les buralistes frontaliers.

Par Thierry Pernin

A Sarreguemines, zone frontalière entre la France et l'Allemagne, suite à l'augmentation du tabac, dimanche 1er mars 2020, les quelques personnes qui en achètent encore dans l’Hexagone n'ont de cesse de faire la comparaison avec l'Allemagne. Là où les prix sont inférieurs de 30%.

Pour les buralistes installés dans cette zone, le paquet de cigarettes à 10 euros est un nouveau coup dur. Ils craignent un effondrement des ventes, comme ce fut le cas lors des dernières augmentations.

Conséquence de cette dixième augmentation en seulement trois ans, les marchands de tabac ont dû diversifier au maximum leur activité. En juin, les contribuables devraient même pouvoir payer leurs impôts dans leurs boutiques.

En Moselle, il ne reste plus que 207 buralistes contre 550 dans les années 2000. 
 

Sur le même sujet

Les + Lus